Ces doux poèmes

Ces doux poèmes que mes oreilles ont écouté, que mes yeux ont lu

M’ont ému au point d’en avoir les larmes aux yeux.

Dimanche mes enfants ont réussi l’exploit de me faire pleurer de bonheur.

Pleurer de bonheur de les avoir eux

Entiers, pleins de vie, émouvants, attendrissants, énervants aussi il faut l’avouer.

Pleurer de ma fierté d’être leur mère.

De les avoir à mes côtés chaque jour, c’est un pur bonheur qu je savoure.

Je vous laisse avec les mots qu’ils m’ont susurré de leur petite voix.

Maman

Je voudrais être riche
Et t’acheter un beau collier
Je n’ai que quatre sous
Et un désir fou
De mettre mes deux mains
Autour de ton cou
Et faire de mes bras
Un collier
Que tu n’aurais
Plus envie de quitter.

Maman je t’aime

Rachel

cadeaux rachel

Maman

Une maman de dix-huit mètres
Avec une perruche sur la tête,
Ça n’existe pas, ça n’existe pas.

Une maman traînant une voiture
Pleine de gâteaux  et de confitures,
Ça n’existe pas, ça n’existe pas.

Une maman parlant de lapins,
Parlant de chiens,
Ça n’existe pas, ça n’existe pas,

Et pourquoi pas ?

Samuel ( d’après la fourmi de Robert Desnos)

cadeaux samuel

Maman

Une maman de cinquante mètres
Avec un train sur la tête,
Ça n’existe pas, ça n’existe pas.

Une maman traînant un chariot roulant
Plein de bonbons et de vents,
Ça n’existe pas, ça n’existe pas.

Une maman parlant anglais,
Parlant français et javanais,
Ça n’existe pas, ça n’existe pas,

Et pourquoi pas ?

Daniel ( d’après la fourmi de Robert Desnos)

cadeaux daniel.jpg

Ce fut une belle journée.

De beaux cadeaux faits avec les maîtresses

Mais aussi avec les animateur et animatrices des TAP.

 

 

 

 

Publicités