A l’horizon

Dernier lundi du mois.

Dernier lundi soleil jaune.

Et puis ce joli coup de pouce du destin.

Et puis ce doux moment avec lui, rien que lui et moi.

Toute l’innocence de l’enfance transmise au travers  de cette photo.

A quoi penses-tu lorsque tu regardes l’océan au travers de tes si beaux yeux.

Ne grandis pas trop vite.

Reste encore un peu auprès de moi.

Je sais que tu dois rêver de voyage, d’aventures en tous genres.

Tu as une imagination si débordante.

Et pour changer des poèmes, pour une fois une chanson.

Les plages

Sur toutes les plages du monde
Sur toutes les plages y a des mômes
Qui font signes aux bateaux
Sur toutes les plages de tous les coins
Y a des mômes qui tendent la main
Aux navires de pas-sage Et si pour toi, là bas c’est l’ paradis
Dis-toi qu’dans leur p’tite tête l’paradis
C’est ici hum! c’est ici Sur toutes les plages de toutes les mers
Sur toutes les plages y a des mômes
Qui tournent le dos à leur mère Sur toutes les plages, tous les pontons
Sur toutes les plages y a des p’tits garçons
Qui fixent l’horizon l’horizon

Et si pour toi, là bas c’est l’paradis
Dis-toi qu’dans leur p’tite tête l’paradis
C’est ici oui! c’est ici Qui veut les prendre à bord
Pourquoi pas eux d’abord!
Ils sauront être forts
Et dans leur cœur pas de remords
Non, aucun remords

Et par un beau matin
Y’en a un plus malin
ou y’en a un plus fou
ou peut-être un plus beau
Qui prendra le bateau
Pour le je-ne-sais-où
Pour le soleil ou pour les sous

Dans tous les ports du monde
Dans tous les ports y a des vieux qui débarquent
Et qui vont sur les plages s’asseoir près des vieilles barques

Et si pour eux, la vie c’était pas l’ paradis
Dis -toi que dans leur vieille tête l’paradis maintenant
C’est ici c’est ici

Sur toutes les plages y a des vieux
Qui regardent les mômes
Tendre la main aux bateaux

Jean Louis Aubert

Mon lundi soleil pour Bernieshoot.

Toutes les participations sur son blog ou sur la page Facebook dédiée.

Bon lundi à tous et à toutes.

Publicités