Mon album de senteurs : la terre

Marie du blog A l’encre Bleu Lavande nous propose un nouveau rendez-vous mensuel.

Il s’agit de se créer un album de senteurs.

Je vous laisse aller découvrir sur son blog les modalités.

Ce mois ci le thème est :

La terre

La terre, tellement de souvenirs liés à son odeur.

Souvenirs d’enfance pour la plupart.

Des bribes de jeux d’enfants chez mes grands parents maternels.

S’amuser d’un rien, s’imaginer une vie, jouer avec de vieilles casseroles, y mettre de la terre, un peu d’herbe, de l’eau et nous voici à faire comme les grandes et préparer la soupe. De celle qui sent bon comme celle de papi qu’il prépare avec les légumes de son jardin.

La terre c’est l’immense jardin de papi, se servir de nos mains pour l’aider à ramasser les pommes de terre. Un jeu pour nous petites, plus contraignant pour les adultes, l’insouciance de l’enfance.

La terre c’est aussi le souvenir des balades en forêt, ma chère forêt landaise, les pins….

Une balade mémorable avec mes grands parents paternels du côté de la côte si près de l’océan. Partis à la recherche de champignons, main dans la main, parler, poser des questions, rire aussi lorsque nous ne savions plus la direction à prendre pour rejoindre la voiture.

L’odeur de la terre après l’orage les soirs d’été.

S’allonger dans l’herbe avec mes parents, rechercher la tranquillité dans les coins insolites plus près de la terre, la plage assaillie par les vacanciers, pique-niquer, lire, ramasser des fleurs….

Et comme ressentir encore et toujours l’appel de la terre au point d’avoir envie de la sentir chaque jour. La toucher, la sentir, se dire que ce rêve pourra aboutir, juste un peu de patience.

La première page de mon album de senteurs, la terre.

album-de-senteurs

Ma participation pour Marie.

nathalie

Publicités

12 réflexions sur “Mon album de senteurs : la terre

  1. Une évocation riche des senteurs de la terre. De nos jours savent-ils encore reconnaître ces odeurs ? Ce que j’aimais c’est l’odeur de l’humus dans les sous-bois lorsque j’allais ramasser les champignons 🙂 Bon week end bisous

    J'aime

  2. Quelle belle participation Nathalie. Merci beaucoup! Tes souvenirs me touchent, les balades avec les grands-parents, la forêt landaise que je ne connais pas mais dont j’imagine très bien l’odeur de résine de pins (c’est une de mes odeurs préférées). Mon grand-père aussi cultivait des pommes de terre dans son jardin. Et des tomates. Je l’ai toujours connu en costume-cravate et travaillant tard le soir dans son bureau, au milieu de ses livres et de ses papiers, mais il avait gardé cet attachement à la terre de ses origines. Je crois bien que c’était un besoin pour lui d’aller mettre ses mains dedans de temps en temps!
    Merci encore pour ce voyage dans ta région et dans tes souvenirs. Passe un très beau week-end avec ta petite tribu 🙂

    J'aime

  3. Merci pour cette douce lecture, tes souvenirs évoqués avec tendresse Nathalie. Je retiendrais toujours cette phrase dans « autant en emporte le vent » : La terre est la seule chose qui compte. C’est la seule chose au monde qui dure. C’est la seule chose qui vaille la peine qu’on travaille pour elle, qu’on se batte… ou qu’on meure!
    Grosses bises Nathalie.

    J'aime

  4. Pingback: Mon album de senteurs #1 – la terre | À l'encre bleu lavande

  5. Pingback: Album de senteurs : La terre  – fleur de flocons

Un petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s