Les états d’esprit du vendredi : 11/11/2016

Les états d’esprit du vendredi est un rendez-vous instauré par Zénopia et The Postman. Pour participer rien de plus simple, il suffit de recopier et remplir ce formulaire en notant l’heure de début et de fin.

Ensuite il ne  vous  reste plus qu’à venir laisser sur les blogs respectifs des deux instigateurs un petit commentaire et le lien de votre article.

Heure de début :15h45

Fatigue : Je n’arrive pas à rester sans rien faire, je m’endors

Humeur : pourrais aller mieux si….

Estomac : un café après le repas et deux carreaux de chocolat noir s’il vous plaît

Cond. phys. : on évite le sujet qui fâche sinon je pourrais en dire des choses.

Esprit : préoccupé, inquiète parce que là çà devient vraiment alarmant.

Boulot : demain de 9h à 15h

Culture : lecture toujours je continue ma série entamée avec Hush hush. Déjà le tome 3.

Penser à : faire ma liste des courses

Avis perso : je ne préoccupe plus des autres sauf de ma vie.

Loulous : sont en week-end. Fière d’eux, sages, attentifs ce matin. Là ils jouent dans leur chambre, ont envie de faire du vélo dehors sauf que le soleil est parti et qu’il pleut à nouveau.

Msg pers : merci de me l’avoir amené, plus je le regarde et plus je lui trouve un air de ressemblance avec Guizmo (Gremlins mignon) surtout quand il penche la tête d’un côté et de l’autre lorsque je lui parle.

Amitiés : pas très présente pour les unes et les autres. Je me suis mise dans ma bulle.

Love :  continue sa comptabilité, cherche de nouveaux débouchés pour nous assurer un meilleur avenir.

Sorties : fait ce matin, présents pour la cérémonie aux monuments aux morts et ensuite au verre de l’amitié , l’occasion de voir certaines personnes pas vues depuis un moment et prendre de leurs nouvelles.

Divers : il faut vraiment que je me concentre pour tenir mes aiguilles et avancer enfin cette manche

Courses : prévues demain

Envie de : ne plus avoir mal, ne pas sentir comme un poids mort à la place de mon bras

Zic : La marseillaise chantée par les enfants de l’école

Aux armes, citoyens
Formez vos bataillons
Marchons, marchons!
Qu’un sang impur
Abreuve nos sillons!

Allons enfants de la Patrie
Le jour de gloire est arrivé!
Contre nous de la tyrannie
L’étendard sanglant est levé
L’étendard sanglant est levé
Entendez-vous dans les campagnes
Mugir ces féroces soldats?
Ils viennent jusque dans vos bras
Égorger vos fils, vos compagnes!

Aux armes, citoyens
Formez vos bataillons
Marchons, marchons!
Qu’un sang impur
Abreuve nos sillons!

Nous entrerons dans la carrière
Quand nos aînés n’y seront plus,
Nous y trouverons leur poussière
Et la trace de leurs vertus
Et la trace de leurs vertus
Bien moins jaloux de leur survivre
Que de partager leur cercueil
Nous aurons le sublime orgueil
De les venger ou de les suivre

Aux armes, citoyens
Formez vos bataillons
Marchons, marchons!
Qu’un sang impur
Abreuve nos sillons!

Quoi! des cohortes étrangères
Feraient la loi dans nos foyers!
Quoi! Ces phalanges mercenaires
Terrasseraient nos fiers guerriers!
Terrasseraient nos fiers guerriers!
Grand Dieu! Par des mains enchaînées
Nos fronts sous le joug se ploieraient
De vils despotes deviendraient
Les maîtres de nos destinées!

Aux armes, citoyens
Formez vos bataillons
Marchons, marchons!
Qu’un sang impur
Abreuve nos sillons!

Amour sacré de la Patrie,
Conduis, soutiens nos bras vengeurs
Liberté, Liberté chérie
Combats avec tes défenseurs!
Combats avec tes défenseurs!
Sous nos drapeaux que la victoire
Accoure à tes mâles accents
Que tes ennemis expirants
Voient ton triomphe et notre gloire!

Aux armes, citoyens
Formez vos bataillons
Marchons, marchons!
Qu’un sang impur
Abreuve nos sillons!

Claude Joseph Rouget de Lisle

Heure de fin :16h00

 

Publicités

6 réflexions sur “Les états d’esprit du vendredi : 11/11/2016

  1. La Marseillaise chantée par les enfants au pied d’un monument aux morts est toujours un moment d’intense émotion 🙂 Tu as raison, c’est ta vie et celle de ta famille qui doit passer avant celle des autres ! Bonne fin de journée Bisous

    J'aime

    • Coucou Catherine. Seule la famille compte, après les autres ça va ça vient, ne pas se prendre la tête.
      Le dos je dois faire avec mal ou pas je suis obligée de travailler, pas le choix.
      Bonne soirée bisous

      J'aime

Un petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s