Nos doigts enlacés

Et nos doigts se sont unis.

Un soir, sa main a cherché la mienne.

Sans un mot, juste sentir la présence de l’autre.

Savoir si il reste un espoir.

Un mince espoir que la vie à deux est encore possible.

Que répondre à part serrer ses doigts à mon tour.

Mon cœur a battu un peu plus fort dans ma poitrine.

Mes larmes ont coulé silencieusement sur mes joues.

Mon avenir est apparu moins sombre d’un coup.

Que répondre alors que mon cœur jusque là saignait,

Qu’un pansement pouvait y être apposé,

En attendant sa complète guérison.

Cela prendra du temps, parce que j’ai peur

Encore et toujours de rêver.

Que mes plus chers souhaits n’aient été qu’illusion,

Que je me réveillerai au matin et que rien n’aura changé.

Et pourtant si tout est différent.

Je revis, nous revivons tous les 5.

Nous réapprenons la vie en couple, la vie de parents unis.

Je redécouvre mon homme,

Celui que j’ai aimé lors de notre rencontre il y a 9 ans.

Celui qui a su prendre mon cœur dans ses filets

Celui avec qui j’ai appris l’amour, le vrai, le sincère,

Pas de faux semblants.

Celui qui me fait rire, me laisse faire le clown, être moi même.

Il n’est pas en reste non plus, à deux c’est plus drôle.

Celui avec qui j’ai fondé une famille

Moi qui n’attendait rien de la vie.

Celui avec qui j’ai choisi de vivre pour le meilleur et le pire

En nous disant oui devant nos familles voici presque 8 ans.

Celui qui me fait me sentir belle, même sans maquillage.

Celui qui me fait aimer la vie malgré les coups bas,

L’adversité, les soucis de santé.

Celui avec qui j’avais envie de travailler, de vieillir.

Celui pour qui je me suis battue bec et ongles.

Celui en qui je crois malgré ses propres doutes.

Parce que ce qu’il construit c’est notre avenir, celui de nos enfants.

Et partir de rien, c’est fort, c’est courageux, c’est fou.

Mais c’est ce qu’il a envie de faire de sa vie,

Et moi je le soutiens de tout mon être.

Des mois de silence, de distance entre nous

Pour mieux nous retrouver, nous aimer.

Le fond du gouffre pour lui, un grand moment de doute,

Et il y a l’après et je suis là.

J’ai attendu patiemment son retour parce que j’espérais

Que la vie ne serait pas si injuste envers nous,

Et surtout envers nos enfants.

Des mois de doute à se dire que ce que je vivais

Eux aussi le vivaient par procuration.

Peur de mal agir en leur laissant entrevoir ce mal être,

Cet éloignement de leurs parents

Peur de les priver de leur père aussi.

Alors tenir le coup, laisser couler l’eau, le temps.

Au fond de mon être secrètement j’ai espéré, prié aussi.

Et nos doigts se sont unis à nouveau.

Un mois que je revis, que je respire à nouveau  librement.

Rien n’est acquis, il faut toujours se battre pour ce que l’on veut.

Il avait besoin de temps, de liberté pour faire le point.

Je l’ai laissé libre de ses actes, de ses pensées, de ses choix.

Ne rien dire, laisser passer la tourmente, ne pas essayer de décrypter ses pensées.

Le regarder s’enfoncer a été le plus dur, le voir dépérir, se renfermer,

Ne plus vouloir voir ni écouter personne.

Et puis la roue a tourné, des opportunités lui ont redonné

Le courage, la force de se battre,

Pour ce qu’il a choisi de construire, même si il repart de zéro.

Les enfants sont plus calmes, plus sereins,

N’ont plus des phrases qui font mal, des mots terribles…

Nous sommes une famille unis comme les 5 doigts de la main.

Et cela fait du bien de retrouver son confident, son amour.

Avoir du soutien dans les bons comme les mauvais moments

De l’un comme de l’autre.

Mais nous savons que l’avenir ne sera pas lisse, fluide.

Nous serons ensemble de front.

Parce que nous nous aimons, nous aimons nos enfants.

Son amour n’avait pas disparu

Seulement enfoui au tréfonds de son être,

Parce qu’il voulait m’offrir le meilleur et qu’il n’y arrivait pas.

Alors il voulait me laisser partir pensant que je serai plus heureuse

Sans lui.

Sans lui la vie n’a plus de saveur.

Et il s’en rend compte en me voyant rire à nouveau, plaisanter.

L’aimer simplement, s’aimer.

Publicités

12 réflexions sur “Nos doigts enlacés

  1. C’est beau et je suis vraiment heureuse pour vous. Laisser l’autre partir, s’éloigner, je trouve que c’est une belle preuve d’amour. Lui laisser le temps de faire ses choix. Vous êtes réunis, c’est la preuve que l’amour est bel et bien là.
    Grosses bises de nous deux.

    J'aime

    • Merci Marie, oui il lui a fallu du temps mais tout s’arrange, il a suffi d’espérer et être patiente, le laisser tranquille.
      Je voulais vous annoncer cette bonne nouvelle parce que vous avez été mon soutien au cours de ces longs mois.
      Gros bisous à vous deux.

      Aimé par 1 personne

Un petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s