Etre mère·Les petits bonheurs

Être mère : enfants malades

Être mère c’est faire face aux petits et grands tracas de nos enfants.

Quand on veut des enfants on ne pense pas que ces petits êtres en devenir pourront être malades de temps en temps pour ne pas dire très souvent.

Un abonnement chez le médecin tu prendras, tu connaîtras tous les défauts de la salle d’attente, les livres, les revues par coeur. Croyez en mon expérience.

Être mère c’est ne surtout pas s’habituer à ce que le premier bébé , fille en l’occurrence ne soit jamais malade, au point que tu en oublies ce que c’est.

Alors sereine, contente tu fais le second et c’est là que tes ennuis commencent, le premier préma et ses soucis de lait vite réglé ne seront rien à côté de ce que tu connaîtras.

Et alors le troisième suit les traces du second sinon ce ne serait pas drôle mais entre temps tu as oublié les désagréments de monsieur bébé et tu rempiles.

Pour faire court, je connais par cœur les médicaments à donner en cas de bobos divers et variés, je connais le diagnostic du médecin avant d’y être allée. En bonne maman que je suis j’ai un stock phénoménal de paracétamol…

Bref  vous l’aurez compris, c’est l’arnaque, quand on nous dis de faire des enfants on oublie de nous dire que nous passerons notre temps à leur moucher le nez, leur dire de mettre la main devant la bouche quand ils toussent, leur administrer des médicaments en rusant parfois car le petit refuse de les avaler  sans oublier de passer des heures chez le médecin à attendre notre tour.

Je ne te l’ai pas dit, mon médecin, elle est très gentille, elle aime prendre des nouvelles des uns et des autres, prendre son temps et donc elle a beaucoup de retard genre une heure voire plus sur l’heure du rendez-vous mais il ne faut pas s’inquiéter.

Mes enfants ont le sens du partage alors quand l’un est malade l’autre l’est mais attention pas tous en même temps ne vont déclarer la maladie sinon ce ne serait pas drôle.

Dans la nuit de mercredi à jeudi j’ai vécu l’enfer sur terre, non je n’exagères pas ou si peu. Bon d’accord ce n’était pas moi qui était malade çà je l’ai parfaitement compris à la millième fois que mon fils a dit :

« Je suis malade, je tousse. Mamannnn je t’aimeuuuu. »

Et de ponctuer ses dires par des toux. On a récupéré le petit monsieur, il devait être dix du soir, on l’a installé au salon avec nous devant Grey’s Anatomy, bon nous n’avons quasiment rien entendu de la fin de l’épisode entre ses toux et ses pleurs, ses jérémiades. Non je n’étais pas du tout excédée, c’est le seul soir où je regarde la télé et là…..

On essaie de le recoucher dans son lit, 2 minutes, juste le temps de m’allonger dans mon lit pour mieux me relever ensuite, c’est mieux.

On a tenté le cododo, horreur, malheur, entre les coups de pied donné au dos à papa qui souffrait d’un lumbago et moi sur laquelle il toussait, chouinait dans mon oreille, je tousse.

Mari adoré excédé commençait à s’énerver, ce n’est pas bon d’avoir un futur homme malade, c’est un avant goût de ce qu’il fera subir à sa femme à moins qu’il ne reste célibataire ci je raconte çà à ses petites amies. mais non je ne suis pas méchante, je veux épargner ces déboires aux nanas, quoi solidarité féminine.

J’ai tenté d’aller me coucher au clic clac dans le salon avec lui, s’installer un lit douillet, oreillers, couvertures, se coucher, il commençait à se calmer.

Papa, inquiet qui vient voir et bon il n’arrivait pas à se rendormir me sachant là bas dans le salon, il culpabilisait.

Note à moi même penser au repas du soir que l’on donne. Il faudrait que j’ai des dons de voyance tiens, çà m’aiderait. Vous allez comprendre pourquoi.

5 minutes et hop mon fils, la prunelle de mes yeux a régurgité tout son repas du soir sur sa merveilleuse maman, sur les couvertures, son pyjama, son oreiller…. Il a refait la déco quoi.

Bon, il n’y a plus qu’à.  Minuit et demi l’heure parfaite pour donner une douche au petit pendant que moi, je débarrassais tant bien que mal les dégâts, rincer un peu avant de fourrer le tout en machine, trouver un oreiller de secours, un pyjama pour habiller le petit.

1 heure du matin, la meilleure heure pour se coucher. Bon l’avantage c’est que le petit homme a enfin trouvé le sommeil. papa et maman ce fut autre chose, nous sommes restés éveillés une grande partie de la nuit pour ne pas  dire en totalité, l’oreille aux aguets, prêts à bondir du lit.

Vous savez s’endormir une heure voire deux avant que le réveil ne sonne. On se lève la tête dans le c… On s’habille tant bien que mal, on fait un ravalement de façade, on s’occupe des grands pendant que le petit bout rattrape son retard de sommeil, on file à l’école et dans la foulée on part travailler avec des énormes bagages sous les yeux, genre on ne ressembles à rien et on te demande ça va d’un air de rien y voir..

Sourire aux clients, parler un peu, ne pas s’endormir surtout pas. Sortir de là et filer à son rendez-vous chez le médecin prévu depuis une bonne semaine. Et le petit qui est déjà là  avec papa venu profiter de ce créneau pour le montrer en même temps. Résultat, une trachéite virale, une mini grippe et des antibiotiques pour contrer tout ça. Et une salle d’attente comble, des regards furibonds des gens.

Le combo habituel, comme elle m’a dit, çà devrait être le dernier hiver où il est malade, youpi, plus de bronchites, plus d’otites, plus de trachéites…

E si çà me manquait, d’un coup, le servage risque d’être brutal. Ah mais non il restera la grippe, la gastro, ouf.

Et puis dans la nuit de vendredi à samedi, on remet çà avec la miss. Elle m’a appelé pour des maux de tête. Forte fièvre, maux de tête, j’étais prévenue mini grippe . Elle a été assez sage, 2 jours et il n’y avait plus rien.

Quand on achève avec le dernier et la première,  le second attaque par  grosse fièvre dans la nuit de dimanche à lundi.

Du coup, garder tout le monde à la maison lundi, la flemme d’amener uniquement le petit à l’école. La grande encore un peu fatiguée. L’après midi elle l’était moins. Il y a eu de la bagarre dans l’air, des gros mots, des cris alors que papa les gardait.

Mais par contre, je n’ai pas fait la même erreur mardi. La grande et le mini sont partis à l’école, le second est resté avec moi. Il est resté allongé dans le canapé à regarder des revues. Faire quelques jeux sans trop bouger.

Et moi malade ou pas j’ai fait mes heures au boulot, enchaîné avec la maison, occupé des enfants ….

Les journées enfants malades ça n’existe pas chez nous.

Une arnaque je vous dis.

etremere-Newlogo

Mon être mère pour le rendez-vous de Babidji.

Publicités

7 réflexions au sujet de « Être mère : enfants malades »

  1. Je lis ton article après une grosse journée de fièvre de Miss Poupette et une nuit… Courte… Et alors que je m’apprête à m armer de patience pour espérer ne pas trop attendre chez le docteur… Si je pouvais limiter la propagation…. Je compatis !!! Bon courage !!

    J'aime

  2. C’est vrai que l’on ne nous dit pas tout ! Sinon où serait le plaisir de la découverte ? Je plaisante mais je sais que c’est très difficile à vivre surtout en travaillant ! Courage ! Bisous

    J'aime

    1. Non on ne nous dit pas tout. Tu as raison, il faut savoir en plaisanter. Un peu dur de travailler le jeudi matin mais ensuite çà a été plus simple étant d’après midi sauf pour papa qui a dû prendre la relève. Bisous Paulette

      J'aime

  3. Je dois avouer qu’on a de la chance de ce côté là ! On a pas mal galéré avec la grande quand elle était à la crèche mais depuis, s’ils se chopent deux rhumes dans l’hiver, c’est le grand maximum … En tout cas, je compatis !!!

    Allez, courage, c’est bientôt la fin de l’hiver 😉

    J'aime

  4. je pourrais te dire qu’on l’a tous vécus (sauf que moi je n’en ai que 2 alors 3 je n’imagine même pas ! ) mais ça ne te console pas hein ? pas vrai ? franchement le pire passage pour moi c’est quand ton fils t’a vomi dessus … rien que d’imaginer l’odeur j’ai déjà envie de dég… aussi ! Alors l’Homme est prévenu quand vomi il y a c’est lui qui gère … moi je préfère le caca ptdr ! aller on vient de fêter le printemps … croisons les doigts pour que les microbes s’en aillent ! merci pour ta participation !

    Aimé par 1 personne

Un petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s