Au salon·Les petits bonheurs·Ma famille

Au revoir Simba

Préparer le café, discuter un peu avec ma fille en ce samedi matin….

Et puis venir vous voir, vous faire un petit bonjour, toi invisible mais ton frère de cœur perché en haut d’une des étagères attendant patiemment que je viennes nettoyer votre cage comme chaque matin.

Pourtant je lui trouvais un regard un peu triste. Ma fille qui dit bonjour à Darcy, t’appelle toi Simba mais aucune petite frimousse n’apparaît comme chaque matin…..

J’ouvre votre cage, je commences par le haut, décidée à te laisser dormir, tu as dû passer une nuit de folie, vous qui vivez en décalé la nuit, dormant le jour. Une habitude, vous apercevoir, curieux le matin pendant que je nettoie votre cage, attendant patiemment l’heure du coucher, grignotant un peu de foin.

Mais ce matin la cage est bien silencieuse….Une appréhension, une peur serre mes entrailles, pourtant je t’ai vu rentrer hier soir dans ta cage avec Darcy après votre promenade du soir. Et puis j’aperçois ta queue sortir de la maisonnette.

Bizarre tu ne te mets jamais dans ce sens, je te chatouille la queue, pas de réaction, je soulève doucement la maison et je te vois allongé de côté, profondément endormi. Je te touche et là terreur indicible, peur, chagrin, cris de nous deux, tu es parti à tout jamais.

Tu nous a quitté dans la nuit, je ne saurais jamais pourquoi, ni comment, ni quand mais tu es là, allongé paisiblement, tu ne te réveilleras pas. Ton petit corps est froid et déjà raidi.

Je te prends dans mes bras, j’essaie de te réchauffer, de te redonner vie mais en vain. Je te repose délicatement au fond de la cage, ton frère te regarde de loin, sans vraiment comprendre.

Je vais chercher un tissu, t’envelopper dedans, tout doucement, te caresser et te déposer délicatement dans une boîte. Je vais te regarder régulièrement espérant un miracle que je me sois trompée, que tu ne sois que juste endormi et que tu as du mal à te réveiller.

Mais ton corps est resté irrémédiablement froid, mes caresses, mes suppliques pour te faire revenir n’ont rien donné. Les enfants ont voulu te voir, ne cessant de venir te regarder dormir.

Ton frère te cherchait alors je t’ai pris délicatement dans mes bras et ouvert la cage pour le laisser venir te voir. Il t’a senti, poussé mais tu n’as pas réagi alors il a posé sa tête contre la tienne pour un ultime câlin.

J’ai un chagrin immense, j’ai peur de n’avoir pas su voir que tu n’allais pas et pourtant hier soir, tu sautais comme à l’accoutumée, tu courais dans la cuisine, tu me regardais préparer mes yaourts toujours aussi curieux.

Je voulais écrire un article sur vous deux, mes clowns, mes fous rires du soir à vous regarder vous défouler, jouer et je me retrouve à te faire mes adieux.

J’espère que ton frère supportera ton absence, je vais lui accorder toute mon attention, prendre soin de lui comme j’ai pris soin de toi depuis 3 ans que je vous ai auprès de moi.

Je ne t’oublierai jamais, la première fois que je t’ai tenu dans mes bras, notre complicité, t’avoir apprivoisé….J’ai l’impression d’avoir failli à mon devoir, prendre soin des bébés de ma sœur, elle qui me les a confiés.

Tu me manques et tu resteras à jamais dans ma mémoire.

Un seul regret, j’ai menti à mon fils, je lui ai dit que les chinchillas vivaient vieux et tu es parti si jeune…

Tu reposes en paix dans ta dernière demeure.

Ce soir, la sortie aura un goût amer, le temps de s’habituer à ne plus te voir, ma petite boule gris clair, me reste le gris foncé.

Simba
SIMBA

Ce n’est qu’un au revoir, on se retrouvera tous, toi et mes autres compagnons un jour….

Au revoir SIMBA, gardes toujours un œil  sur ton frère adoptif , ta sœur Nala et sur moi et les enfants.

Publicités

16 réflexions au sujet de « Au revoir Simba »

  1. je suis très triste … C’est moi qui ai menti sans savoir a mon neveu 😢 les chinchillas ont une longue espérance de vie pour des rongeurs … Mais la vie s’en va quelquefois très jeune … On ne sait pas pourquoi …
    Tu as fait le meilleur pour eux pour lui, continue pour Mr Darcy, je sais qu’aujourd’hui tu es malheureuse que ton ami se soit envolé … Son esprit lui est toujours la, il veille sur toi et sur son frère de cœur.
    Quelque part en Belgique sa sœur jumelle sent qu’il est parti …
    Je t’embrasse

    J'aime

  2. Oh je suis bien désolée Nathalie et je comprends ta peine. Nos petits compagnons sont tellement attachants. Je vous souhaite beaucoup de courage à ta famille et à toi pour réapprendre à vivre sans votre petite Simba. Plein de bisous.

    J'aime

  3. Oh comme je te comprends !! Nous avions deux octodons auparavant, que nous avons du donner pour raison d’allergie, mais ça a été dur de s’en séparer.
    Notre vieille chatte arrive sur ses 13ans, et je pense qu’un jour ou l’autre nous serons aussi désemparés.

    J'aime

    1. C’est très dur de l’avoir vu parti et maintenant mon second est seul. Les pertes d’animaux sont duresuon s’y attache et j’ai toujoursyen toujours en mémoire ceux que j’ai vu partir. Encore une perte après lui. Douces pensées

      Aimé par 1 personne

Un petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s