Au salon·Les petits bonheurs·Ma famille

C’est la vie qui…..

Parler du silence sur ce blog.

J’ai eu envie d’appuyer sur le bouton supprimer de nombreuses fois et puis j’ai laissé cet espace ouvert…

L’effacer aurait été comme supprimer un pan de ma vie, détruire ces souvenirs là écrits, retranscrits ici pour ne pas les oublier, çà aurait été effacer la mémoire, l’histoire écrite pour mes enfants. La mémoire n’est pas infaillible et se remémorer ces instants si précieux de leur jeune age, les émois de la grossesse, la rencontre entre un bébé et son frère et sa sœur….

N’écrivant plus pas par manque de choses à dire mais parce que la vie, la vraie m’a prise en traître, a fait mal et me fait encore mal.

J’aurais aimé raconter que ce fut un bel été, que nous avions de folles journées avec les enfants et mon mari.

Mais la vie ce n’est pas toujours des strass, des paillettes, des étoiles dans les yeux, des cœurs remplis d’amour pour leur prochain. La vie est une P… qui me rend malade, je suis triste pour moi, pour nous mais pas que. …

Parce que ce qui lui arrive est encore pire que ce que je vis, ma peine n’est rien comparé à son quotidien, leur combat mais je n’ai rien à en dire ici, ce n’est pas ma vie et je me dois de respecter la sienne. Simplement dire que j’avais et j’ai encore le cœur lourd pour écrire ici mais j’en ai besoin.

Non la vie n’est pas toute rose par chez moi, nous vivons des bas plus que des hauts et je n’avais pas envie de raconter ces histoires là sur mon blog, je préfère vous écrire des belles aventures que nous vivons mais ce n’est pas que çà la vie ….

Alors je me dois de ne pas me cacher derrière une façade, je veux être quelqu’un de vrai, de sincère, de proche de ses lecteurs et qui ne vous raconte pas que des bonheurs car nous avons toutes aussi nos problèmes.

A la maison, l’ambiance est plombée, il règne comme un malaise, les enfants le ressentent et je fais de mon mieux pour les apaiser, combien de temps encore…ils posent des questions doutent….

Je ne sais pas ce qui se passe vraiment, je ne saurais l’expliquer, y mettre un mot définitif. Je pense que monsieur a une mauvaise passe, qu’il va se ressaisir…enfin je l’espère. Peut être ne sait-il même pas ce qu’il a…..
On ne se parle quasiment plus, on se côtoie, on cohabite sans heurts, nous sommes un père et une mère et c’est tout.

C’est comme si il était devenu un étranger que je ne connais pas, comme si ces années de bonheurs s’étaient envolées. Je me pose des questions et je doute depuis quand ? N’ai-je rien vu venir ou n’ai-je rien voulu voir ?

Beaucoup de questions, de doutes mais je dois rester forte pour eux, pour moi, même si mon cœur saigne et j’aimerais tant être consolée, prise dans les bras, entendre dire que çà va aller…..

Je reste là à attendre un miracle, des mots d’amour qui ne viendront peut être plus jamais.

Retenir de ces quelques années volées à la vie, au bonheur de beaux enfants qui méritent mon attention et surtout mon amour, de celui dont mon cœur est empli.

Et une seule chose dont je ne doute pas c’est de leur amour pur, sincère. Je profite à fond de leurs bisous, de leurs câlins, de leurs mots d’amour qui résonnent comme une douce musique à mes oreilles.

Je vous aime mes amours R, S et D, vous êtes ma raison de vivre, de me battre pour vous offrir le meilleur.

Nous formons une famille à nous 4, à lui de revenir si il en a envie pour que nous soyons à nouveau 5 unis comme les doigts de la main.

Publicités

31 réflexions au sujet de « C’est la vie qui….. »

  1. Tu as bien fait d’écrire ces mots qui me font mal au coeur pour toi ; cela montre que tu nous fait confiance et je dois dire que ça me touche ! La vie ne nous fait pas de cadeau (la perte de mon fils nous a anéanti et on essaye de vivre comme l’on peut) ; ma fille est tout pour moi et l’amour de nos enfants sont sincères tu le sais. Il faut se raccrocher à ce que l’on a de plus précieux et nos enfant en font partie. J’espère que la situation va s’arranger et que tu pourras pardonner si tu le désires et je te fais de gros calins amicaux. Bisous Nath

    J'aime

    1. Merci d’être là Béa. oui j’ai eu suffisamment confiance pour vous dévoiler ce qui me tourmente. C’est le seul endroit où je peux m’exprimer et je sais qu’en retour j’aurais des amies qui me répondent et qui sont sincères.
      Je me raccroche à mes enfants pour ne pas sombrer mais çà fait mal. Bisous Béa.

      Aimé par 1 personne

  2. Je pense pouvoir dire que je te comprends… pour avoir vécu cette situation auparavant… C’était une douleur indicible mais la douleur finit toujours par s’estomper… Courage à toi, courage à tes enfants. Gros bisous ❤

    J'aime

    1. Merci de ton mot, oui çà fait mal surtout lorsque l’on ne sait pas ce qui se passe dans sa tête et qu’il refuse d’en parler. Heureusement j’ai mes bébés pour m’aider à continuer.Gros bisous

      J'aime

  3. Comme c’est douloureux Nathalie. Je sais combien c’est dur de côtoyer un homme et le silence. J’espère que c’est une mauvaise passe et que vous allez réussir à vous parler, pour comprendre ce qui ne va pas.
    Il faut tenir pour les enfants. Mais parfois c’est trop lourd, surtout quand la santé déraille et que l’on porte tout toute seule.
    Je suis de tout coeur avec toi dans ces instants que je sais fragiles. Tu sais ce que vivent les autres semble toujours plus dur mais ce qui compte c’est toi et aujourd’hui, ma vie est lourde pour toi. Ne minimise pas ton chagrin ma belle. Et prends soin de toi et de tes trois trésors.
    Je suis là si tu as besoin de parler.
    Je t’embrasse très fort.

    Aimé par 1 personne

    1. Je ne sais pas quoi dire Marie, simplement te dire merci de tes mots, d’être là toujours avec des mots de réconfort, de soutien. C’est pour çà que j’ai eu besoin d’extérioriser ce que je ressens, ce que je vis. Ça fait mal mais je dois être forte pour moi, pour eux et puis laisser passer le temsp et voir si les choses changent.
      Si j’ai besoin je viendrai vers toi, bisous à vous deux.

      J'aime

  4. Mon homme est une huître comme le tien vu ce que tu décris . Si ca ne va pas, il se ferme et nous devenons deux « associés » mais plus un couple. Nous sommes, comme toi, une famille avec des enfants (3 ici, bientôt 4) et celle qui me dit que son couple ne connait jamais de guerre silencieuse face a ce quotidien prenant , je ne l’a croit pas. Je sors (depuis une semaine) d’une periode similaire à celle que tu décris. Mon homme ne m’a pas adressé la parole pendant + de 3 semaines , comme ca… sans reconnaitre que quelque chose le saoulait, sans parler de ce qu’il ne devait surement plus « supporter ». Ces periodes d’éloignements affectifs, dans mon couple, elles reviennent regulierement, entrecoupées de periodes ou l’homme redevient le rigolo que j’aime tant . Je subis les sautes d’humeur… je subis et ca fait parti de mon quotidien de savoir que la vie de couple est une danse, mais que lui et moi, nous ne dansons pas toujours la même danse… La vie de couple c’est s’apprivoiser, ce laisser le temps de revenir. Le mieux c’est toujours de se parler, de se dire les choses. Encore faut il que l’autre ne soit pas l’huitre que je te décris. Laisse ton homme a la solitude qu’il se construit. Avance sans lui dans ton quotidien. Il reviendra, (ou se s’en ira ailleurs) mais au fond… s’il est encore la a bouder dans son coin, c’est qu’il sait bien qu’il ne partira pas. Courage

    J'aime

    1. Merci de m’avoir fait part aussi de ta vie de couple, çà m’aide de savoir que cela se passe aussi ainsi ailleurs. J’essaie de le laisser dans son coin à sa solitude mais c’est dur de le voir ainsi, de le côtoyer, de le frôler sans pouvoir l’atteindre.
      J’espère que cela va s’arranger et que tout redeviendra comme avant, même si parfois comme toi il y a des moments de ras le bol de son côté comme du bien. la vie de couple n’est jamais un long fleuve tranquille surtout lorsque l’on a des enfants, des impératifs, des obligations…

      Aimé par 1 personne

      1. Si tu as une adresse mail je voudrais bien t inviter à me suivre sur mon blog privé sur wordpress si tu le souhaites. (ce n est pas celui du tricot)

        J'aime

  5. Ton billet m’a beaucoup touchée ! Au moment où tu as des soucis de santé le silence de ton mari doit te faire très mal. Chacun est un cas différent mais chez moi quand l’Hom se renferme sur lui-même c’est qu’il est contrarié. Je le laisse un moment et s’il ne se décide pas, je lui demande ( en marchant sur des oeufs ) ce qui le tracasse. Même si ce n’est pas à la première demande il finit quand même par dire ce qu’il a sur le coeur ….et c’est reparti pour un tour ! Je souhaite qu’il en soit de même pour toi car ces silences de l’autre sont angoissants. Seul l’amour des enfants ne déçoit pas ! Courage Nathalie Gros bisous

    J'aime

    1. Que dire Paulette, j’ai bien essayé de lui parler mais il se refuse à me dire quoi que ce soit à part des banalités d’usage.
      Alors je dois faire face à ce mur, me poser des questions sans cesse dans ma tête et tout çà me mine au moment où je commençais à me sentir mieux avec mon dos.
      J’ai les enfants pour continuer à avancer dans mon quotidien et le temps qui passe verra une amélioration ou pas…
      En tout cas merci d’être là,de tes mots, de ton soutien, çà fait du bien de se confier. Gros bisous

      J'aime

  6. Cette souffrance qui est la tienne n’est pas minime. On peut être vraiment très mal quand l’autre s’isole. On se sent rejetée. Je ne sais pas si ça peut t’aider mais il y a quelques temps, j’étais tombée sur un article à propos de la dépression masculine. Il m’avait permis de comprendre qu’un comportement que je croyais dirigé contre moi était en fait l’expression d’un malaise et de toutes sortes de tiraillements qui n’avaient rien à voir avec moi. Partant de là, j’ai pu aborder le sujet sans être dans la confrontation et on a pu mettre les choses au clair et dépasser tout ça. Je t’envoie plein de courage et j’espère que ça va vite s’arranger. Tendres pensées

    J'aime

    1. Merci Marie, oui je souffre de le voir mal, de ne pas savoir ce qui adviendra de nous. Je ne peux pas vivre indéfiniment sans son amour, j’en ai besoin.
      J’ai aussi pensé à une dépression, j’en ai parlé à mon médecin, je me doute de ce qui le tracasse, de ce qui provoque son état mais en discuter je ne peux pas, parce qu’à ces yeux il m’en veut justement. Et en parler ne ferait que le rendre encore plus renfermé.
      En tout cas merci d’être là, j’espère aussi que cela va s’améliorer.

      J'aime

  7. Je suis vraiment désolée de lire cet article 😦 J’avais malheureusement, dans un de tes derniers articles, cru comprendre que ça n’allait plus entre vous deux. J’aurais préféré me tromper.

    Je te souhaite du courage et que ça s’arrange.

    Je t’embrasse très fort.

    J'aime

  8. il y a des espoirs qui s’éteignent parfois mais si il reste une petite étincelle, j’espère qu’elle grandira à nouveau pour vous.
    si tu as besoin, je ne suis pas loin

    J'aime

    1. Je te remercie de tes mots, de ton soutien. Ça me touche beaucoup d’autant que toi aussi tu as vécu des moments difficiles et que tu as du courage d’être une maman solo avec tes 3 enfants.
      Je sais bien que tu es là, encore merci ma belle.

      Aimé par 1 personne

  9. je suis si triste pour toi, j’espère sincèrement que ce n’est qu’une mauvaise passe mais pour avoir connu ce silence je sais combien c’est dur à vivre surtout quand cela dure des jours des mois et parfois plus, les enfants sont alors ce qui nous fait tenir, notre bouée de secours et notre raison de vivre car les petits loups s’ils comprennent bien des choses ou plutôt les perçoivent ne doivent pas en pâtir alors tu les entoure certainement encore plus d’amour et de câlins ce dont ils ont besoin de se construire pour leur vie future d’adultes, c’est Nath tout cet amour qu’ils recevront de ta part dont ils sauront se souvenir, c’est très important, après les adultes ont parfois des passes difficiles: le boulot les espoirs parfois déçus le temps qui passe on évolue peut être aussi différemment, les soucis de dos ne sont-ils pas un signe cela l’a été pour moi lors d’une grosse crise qui m’avait immobilisée totalement 2 mois 1/2 je me suis alors aperçu que le plein le dos prenait tout son sens et que les maux physiques étaient le reflet de ma douleur morale… on ne peut tenir indéfiniment sans craquer d’une manière ou d’une autre alors n’ai aucune honte alâcher ton cœur ici, on et là derrière nos écrans des êtres humains comme toi avec notre vécu nos joies et nos douleurs on ne juge pas on comprends c’est tout… et si tu as besoin Nath de parler plus n’hésite pas je suis là! je t’embrasse affectueusement et câlins aux petits loups

    J'aime

    1. Je te remercie Catherine d’être là. Je tiens grâce aux enfants et j’essaie de leur offrir encore plus mon amour pour leur permettre d’avancer sereinement dans la vie, les préserver des soucis des adultes. Je tente de les préserver, de cacher ma peine derrière mes sourires, mes rires avec eux, mes câlins à n »en plus finir. Je veux être cette maman heureuse dont ils doivent se souvenir et pas une personne aigrie, triste.
      Mes problèmes de dos sont liés à autre chose et je crois comprendre ce qui a fait ce que mon mari est devenu, je me confierai dans un de mes courriers plutôt qu’ici.
      Je t’embrasse Catherine et j’espère que tu vas mieux.

      J'aime

  10. La vie nous a séparée pour des raisons multiples.Je t écris non par voyeurisme, ni pour espionnage ni par méchanceté mais tout simplement parce que ton article m’ interpelle.Actuellement, nous vivons la meme chose par la maladie ,un arret trop long et les difficultés de couple.En avoir plein le dos prend tout son sens actuellement!!!!La seule différence c’ est que c’ est moi « l huitre »!!! Par tes écrits je peux comprendre ce que ressent l autre face au silence de l autre! Bien sur qu on vous fait du mal mais on est mal nous aussi et comment mettre des mots sur ces maux qui nous rongent!!!!Ce qu on attend de vous je pense c ‘est la provocation et nous obliger par un face à face à cracher le morceau peu importe la cause pour chacun de nous !!!Pour ma part l huitre ne s ouvrira que si l on me parle peut etre est ce pareil!En tout cas les enfants sont là et pour eux on essaie de faire semblant (pour ma part)!Et puis on le dit le mal de dos exprime très bien notre mal etre!!!!!!Bon courage

    J'aime

    1. Oui la vie nous a séparées à cause de mensonges…. Excuse moi mais je ressens çà comme du voyeurisme quand la personne ne commente que sur les articles tel que celui-ci et non sur les autres.
      Je sais qu’en écrivant sur un blog, il est ouvert à tous, si je le voulais je mettrais certains articles en privé ou je mettrai carrément cet espace en privé mais j’ai besoin d’échanger, de partager.
      Ton mal être, celui de monsieur, je le comprends même si il refuse d’en parler, ce n’est pas faute d’avoir essayé. Le provoquer ne ferai que le contrarier encore plus.

      Alors ton ressenti à toi est différent. Une chose te serait peut être salutaire, ce serait de mettre par écrit ton mal être, ce qui ne va pas pour extérioriser.
      Écrit sur un cahier, sur un blog même privé mais défoule toi et laisse ta moitié entrer dans ta coquille, il pourrait t’aider, j’en suis sûre, ne laisse pas ce silence, ces non dits gâcher votre vie de famille.
      Le cacher, faire semblant devant les enfants…mais ouvre les yeux bon sang ils ne sont pas aveugles et sentent quand cela ne va pas et un jour cela se retournera contre toi au moment où tu t’y attendra le moins.
      Bon courage quand même. moi c’est terminé.

      J'aime

      1. Appelle cela comme tu veux voyeurisme espionnage ça m ‘est égal mais je ne le vois pas comme cela.Tes sujets comme le tricot que je ne pratique pas ,les photos de fleur auxquelles je ne porte pas d ‘interet ,les livres ton univers n est pas le mien et des sujets sur tes enfants je ne veux pas faire de commentaire à juste titre vu que comme dans ta réponse tu serais agressive avec moi alors!!! Mes yeux sont ouverts depuis très longtemps donc mes enfants je sais qu ils voient tout il n y a pas de sujet tabou chez nous .Pour ma part je préfère un bon clash de temps en temps que d écrire meme si on est contrariés autant l ‘un que l autre(un peu plus un peu moins!!!).A quoi cela sert il ?je me le demande ????je pense que tu devrais moins écrire et plus parler bien que ce soit trop tard apparement.ET quand des personnes connues vous lisent , vous le prenez mal.Alors, au lieu de te sentir toujours agressée,pense aux gens que tu t’ es mise à dos et qui peut etre aurait pu t’ aider à traverser cette mauvaise passe et surtout commme tu me le dis ces non dits qui ont gachés ton couple pense à lui en parler comme tu en parles à tes amies virtuelles.Voilà fin du voyeurisme d’ espionnage ou appelle le comme tu veux .bon courage malgré tout !!!

        J'aime

Un petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s