Famille nombreuse : entre bonheur et …..

Il y a des jours où l’on se sent heureuse d’avoir cette petite tribu, désirée, choyée, aimée au delà du possible. Une vie de famille heureuse, idyllique jusqu’au clash, au burn out.

Essayer de faire de son mieux pour leur apporter tout ce dont ils ont besoin, de l’amour, des attentions pour chacun d’eux, les nourrir, les habiller.

S’oublier parfois …très souvent même.

Au delà de çà, de notre bulle il y a les autres, leurs regards, leur incompréhension, leur éloignement….

Et c’est çà qui fait le plus mal.

Célibataire, à moins d’être quelqu’un de renfermé, de casanier, d’introverti, on a une vie sociale, des amis, des sorties prévues, on vit une vie à 100 à l’heure. Du temps aussi pour soi, pour faire des choses que l’on aime, dormir tout son saoul, se coucher à pas d’heure si l’envie nous en prend.

Un enfant, certains amis sans enfants commencent à vous délaisser, pas grave on en a d’autres, des grands parents qui acceptent de prendre le bébé pour vous permettre de vous retrouver un peu à deux, pour garder un semblant de vie de couple malgré les cernes sous les yeux, la fatigue des premiers mois sans nuits complètes, les balbutiements des premiers instants d’une vie à 3.

Deux enfants, on dit adieu aux sorties car, bizarrement d’un coup plus personne pour vouloir en garder deux et surtout un bébé un peu difficile qui pleure beaucoup les premiers mois à cause de coliques. Des nuits à le veiller, enchaîner des journées de travail et le dimanche on aspire à souffler un peu, rattraper le retard dans la maison, plus le temps ni l’envie de sortir d’autant que les invitations se font de plus en plus rares.

Et quand on invite les gens, ils sont toujours pris quand vous pouvez,vous, mais bon vous ne réalisez pas encore ce qui se passe.

Trois enfants, une vie professionnelle entre parenthèse pour profiter pleinement de sa petite famille et c’est le désert social et la disparition de tous vos amis. Oh vous les voyez au début venir accueillir le petit dernier et vous sentez que l’on vous lance des piques sur votre ligne retrouvée, vos rentrées d’argent, super tu vas bien toucher des allocs….

Non je ne suis pas désabusée, je constate seulement et le temps a eu raison de mes appréhensions.

Aujourd’hui j’aurais besoin de me confier, de parler de soucis personnels et je me retrouve à pianoter sur mon clavier faute  de pouvoir parler à quelqu’un de réel.

Je me suis retrouvée seule, isolée à la maison pour élever mes enfants et cela n’a pas été compris, ces amis qui n’en ont eu qu’un voire deux ne savent pas quelle somme de travail avoir 3 enfants représente. Et cumuler en plus un travail surtout comme le mien avec ses horaires décalés, c’était impensable pour moi, un choix réfléchi, des pertes d’argent conséquentes.

Mais la dose multipliée par 3 d’amour en retour a balayé tous ces désagréments. Avoir profité d’eux tant que j’ai pu. Reprendre le travail a été un crève cœur, penser reprendre une vie sociale a été une désillusion amère. Le temps me manquait cruellement, les amis aussi disparus définitivement.

La bulle familiale parfois a des limites et l’on aimerait élargir son horizon mais il n’y a pas de retour en arrière possible. On est seul et on le reste.

Avoir une famille nombreuse effraie les gens, peur du bruit, que les enfants soient affreux. Je ne sais pas, toujours est-il que je suis extrêmement déçue par les gens et je ne ferai plus jamais confiance en des paroles, des écrits. Proposer des rencontres, des sorties et au final j’attends encore l’invitation, le coup de téléphone.

L’incompréhension de l’entourage fait place à de l’indifférence sauf quand ils se rappellent que l’on existe et se proposent de prendre un peu les enfants. Ah mais non pas les 3, que les deux grands surtout quand la famille vient en vacances, qu’il ne fait pas beau et qu’il faut occuper les cousins, cousines qui s’ennuient. Non mes enfants ne sont pas des objets dont on se sert selon son bon vouloir mais des êtres sensibles qui ont aussi leur mot à dire dans l’histoire.

Ce sont des enfants qui aiment la vie, s’amusent, crient parfois mais qui savent se tenir en société et je ne suis jamais déçue par leurs comportements en société lorsque nous sortons tous les 4 à la bibliothèque, dans les magasins et toujours des mots gentils de personnes.

Une maman désabusée, blessée par cette vie pourrie.

Je ne sais plus ce que sera mon avenir, mais notre futur nous le construirons ensemble moi et mes enfants. Je ne vivrai dorénavant que pour moi et eux.

eux

Publicités

24 réflexions sur “Famille nombreuse : entre bonheur et …..

  1. Je lis ton article et bien sur…j’aurais pu les écrire tes mots. Parce que j’ai 3 enfants de 5 ans, 2 ans et demi et un et demi. Et que mon petit (dernier) quatrième est prévu pour tout début janvier. Je travaille dans la police, mais je suis en congé parental aussi (forcément, niveau horaires pour faire agrder tout le monde, impossible de reprendre) Les amis, il y a ceux qui restent mais qui ne viennent que chez moi. Jamais d’invitations (ouh la la, ce monde, ils vont debarquer a 5 !!!) Les regards dans la rue quand j’ai la poussette double, mon gros ventre, et mon « grand » qui marche a coté. « C’est a vous tout ca ??? » Au fond, c’est pas grave… comme tu le dis, on a de l’amour, on a des cris des disputes aussi quand ils jouent tous ensemble, mais n’est ce pas nos meilleures années ? Quand ils partiront que la maison sera vide, que nous auront retrouvés le chemin du boulot, on aura le pincement au coeur du « c’etait bien avant.. » Bonne journée a toi et ta petite tribu, ici nous partons au parc 🙂

    J'aime

    • (j’ajoute que ma famille ne me propose JAMAIS de prendre les enfants , même pas un seul. Et que pour accoucher , je suis obligée de demander a ma voisine ou de prevoir d’y aller…seule. ) Ah la la… on changera pas le monde hein ? 🙂

      J'aime

      • C’est exactement çà, et tu vois de l’écrire fait du bien, on constate que l’on est pas seule. Et tu as raison, il faut vivre pour eux, pour nous, ce sont nos plus belles années et en regardant en arrière plus tard nous aurons la satisfaction de les avoir vu grandir, profiter d’eux.
        Allez çà va déjà mieux.
        Par contre pas très sympa pour l’accouchement et personne pour garder les enfants, ce doit être un moment unique , formidable, partagé en couple et là…J’espère que d’ici là…

        J'aime

  2. Le sourire de tes enfants est le plus cadeau du monde 🙂 tu es une belle maman avec plein d’amour à donner et tes enfants te le rendent bien ! c’est l’essentiel et les autres, les sois disant amis tu fais le tri , ce ne sera que bénéfique pour toi. Pleins de bisous.

    J'aime

    • Merci Béa, c’est vrai, le sourire de mes enfants sont mon plus beau cadeau, ma plus belle chance dans la vie. Juste eu besoin d’exprimer un peu mon ressenti, encore déçue par une soit disant amie. Place nette de faite, je n’ai plus personne sur qui compter à part vous les filles qui avez toujours un mot gentil. Bonne fin de semaine bisous.

      J'aime

  3. C’est marrant j’en parlais hier justement… 2 enfants à la maison mais en effet, les invitations se font rares, les sorties aussi. Pour le moment ça ne me manque pas spécialement, car nous avons si peu de moments à 4 que je préfère les passer à 4 justement. 😉 (Je travaille à temps plein et mon compagnon aussi). Bon courage et amuse toi bien avec des enfants, profite!

    J'aime

    • Toi aussi tu constates. Après c’est vrai que lorsque l’on travaille, on n’a peu de temps avec eux alors on veut en profiter un maximum mais de temps en temps cela fait du bien devoir des gens, passer un coup de fil, discuter avec une personne autre que sa propre famille…. Alors je profite d’eux, je fais le plein d’amour.

      J'aime

  4. olala c’est du vécu aussi pour nous !! On attend notre 5ème monstre gentille, et pour couronner le tout, on a quitté nos amis et famille il y a 10 ans pour s’éloigner de 700 km (on en avait déjà 2 monstres) car comme toi on se sentait incompris, jugé et délaissé, mais par contre quand ils avaient besoin de nous ….
    Donc notre famille, c’est nous 6 1/2, on a très très peu d’amis ici, surtout des connaissances, donc pas vraiment de vie sociale non plus en dehors du boulot.
    Mais l’immense bonheur d’être parent de nos monstres.
    Plein de courage, on a des moments de blues, c’est humain,mais avec tes petits bouts, ça passera vite 😉
    Biz et à bientôt

    J'aime

    • Ecrire pour extérioriser, partager avec les autres mon vécu, mes doutes, mes incompréhensions. Et çà fait du bien de partager, on échange, on rencontre d’autres personnes qui vivent la même chose et on se sent moins seule.
      Merci d’avoir partagé aussi ton histoire. Bonne fin de semaine, à bientôt, bizz

      J'aime

  5. Tu possèdes la plus grande richesse du monde : trois beaux enfants 🙂 Pour les autres, tu fais le tri car il y a souvent jalousie et mesquinerie . Profite à fond du bonheur d’une vraie famille 🙂 Gros bisous

    J'aime

    • Oh je le sais bien. Juste constater que parfois on aimerait avoir plus de relations avec autrui. Le tri est vite fait, il en restait si peu et là le néant mais comme je disais à Béa j’ai des personnes sincères ici sur la toile et çà vaut autant que le réel. Gros bisous Paulette.

      J'aime

  6. Ca fait plusieurs fois que je vois des blog avec des articles qui font cet amer constat, plus tu as d’enfants, moins tu as d’amis/invitations.
    Pour l’instant, avec un, je suis loin de ce cas de figure et je n’ai pas l’impression que nous ayons particulièrement ralenti le rythme …

    ce qui me surprend le plus, c’est que je suis issue d’une fratrie de 3 (dont des jumelles) et que si il y a bien un souvenir que je garde de mon enfance, ce sont les week-end/vacances avec mes cousins ou des amis de fac de mes parents ayant des fratries d’âge proche de notres …
    Alors quoi, il y a 30 ans avoir 3 enfants était plus la norme et donc moins « marginalisé »? On supporte moins les enfants? Qu’est-ce qui a changé ces dernières années pour voir ce constat se généraliser?

    Enfin, je trouve ça bien triste … 😥

    J'aime

    • Un constat amer c’est vrai. Je ne sais pas ce qui est la norme maintenant. Je me souviens aussi de bons moments en famille, les cousins, les oncles et tantes et tous ayant 2 ,3 voire 4 enfants et tout ce petit monde faisait du bruit réuni. Maintenant je pense que les gens ont de plus en plus de mal avec les enfants.

      J'aime

  7. Ça ne va vraiment pas bien toi en ce moment ! Oui, tu as tes enfants et ils sont un merveilleux cadeau et j’imagine en effet la difficulté de les faire garder tous les trois en même temps…
    Mais tu as raison: ils ne sont pas des objets que l’on prend selon l’humeur et au bon vouloir, ils sont des êtres humains doués de sentiments.

    Allez, hauts les coeurs et construisez vous un bel avenir !

    Bises

    J'aime

    • Non çà ne va pas bien, un trop plein de choses négatives et besoin de lâcher du lest, dire ce qui me passe par la tête, tous ces constats.
      Je sais que j’ai le bonheur auprès de moi, mes 3 enfants, mes rayons de soleil et je les regarde grandir et c’est çà le plus important.
      Mon avenir j’y travaille tout d’abord en cherchant à soigner mon dos. Bises ma belle.

      J'aime

  8. Ici aussi, 3 enfants, et très peu d’invit… Mon mari et moi vivons dans le sud depuis 10 ans. Nous sommes donc éloignés de toute notre famille donc de toute aide et c’est pas facile tous les jours ! Des connaissances, des amis ?, j’en ai. Nous les invitons, à manger,à goûter,à venir jouer avec leur enfant unique, voire leurs 2 enfants, et rien en retour. On n’est jamais invités. Donc je n’invite plus ou,à la rigueur, seulement pour que les enfants jouent ensembles. C’est triste de dire ça, mais inviter à plusieurs reprises et attendre de l’être c’est pas très sympa! Mais, à la limite, je m’en fou. J’ai déjà pas beaucoup de temps pour ceux que j’aime alors ceux qui n’en valent pas la peine…je les zappe ! Et je n’en souffre pas! Courage et bisous. Je pense maintenant qu’il vaut mieux ne rien attendre des autres sinon on est déçus ! Bises

    J'aime

    • Un constat amer et je ne suis pas la seule dans ce cas. C’est déprimant. C’est vrai qu’avec nos fratries on a du boulot mais parfois voir d’autres gens ferait du bien au moral plutôt que toujours boulot maison, enfants.
      Maintenant je n’en attends plus rien, je sais à quoi m’en tenir et je me débrouillerai seule.
      Bonne continuation avec ta jolie famille, bises.

      J'aime

  9. Avec 5 enfants, je me suis blindée contre tous les regards et les réflexions désagréables. Sans compter les clichés. Mais ce n’est pas important, ce qui compte c’est ta vie de famille, comme tu l’entends.

    J'aime

  10. voilà ce que j’ai connu ces réflexions, oui on nous invitait souvent seuls a diner sans les enfants et peu d’invitations le midi avec eux, les gens sont égoïstes et les enfants dérangent m^me quand ils en ont eux même… Mais ils sont ta joie ton bonheur ta richesse et l’amour de ta jolie famille est ce qui est le plus important mais pas toujours évident à vivre de se retrouver seule avec juste les enfants et personne à qui parler… Je pense très fort à toi m^me si je n’écris pas beaucoup en ce moment une année difficile ou je me suis accrochée pour ne pas sombrer…tiens bon plein de bisous Nath

    J'aime

    • Merci Catherine. C’est vraiment désagréable, difficile à vivre parfois ce manque de vie sociale. Après je me fiche de ceux que les gens en pensent, je les ai voulu par amour. C’est exactement çà, toujours être avec eux et personne à qui me confier quand çà ne va pas fort.
      Je sais bien que ta vie est compliquée, difficile et j’espère que cela ira mieux, que vous trouverez une solution. Je t’embrasse bien fort.

      J'aime

  11. Le manque de vie sociale comme je te comprends ma belle. Bien sûr tu as tes enfants et ils font ton bonheur. Mais parfois partager un moment avec une amie, ne pas sentir le regard des autres plein de jugements sur toi, c’est tout aussi important.
    Prends soin de toi et des tiens.
    La solitude, l’isolement c’est toujours dur et douloureux, même si et quand à côté on a une vie familiale épanouie.
    Je t’embrasse fort.

    J'aime

    • Je te remercie de tes mots, Marie. Ce n’est pas facile tous les jours ajouté à d’autres choses et on a envie d’exprimer son ressenti.
      Et puis j’ai mes enfants, mes amours, ils sont ma famille, ma vie.

      J'aime

Un petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s