22/11/63

22_11_63_EXE_new_Mise en page 14ème de couverture :

Imaginez que vous puissiez remonter le temps, changer le cours de l’Histoire. Le 22 novembre 1963, le président Kennedy était assassiné à Dallas. À moins que…

Jake Epping, professeur d’anglais à Lisbon Falls, n’a pu refuser d’accéder à la requête d’un ami mourant : empêcher l’assassinat de Kennedy. Une fissure dans le temps va l’entraîner dans un fascinant voyage dans le passé, en 1958, l’époque d’Elvis et de JFK, des Plymouth Fury et des Everly Brothers, d’un taré solitaire nommé Lee Harvey Oswald et d’une jolie bibliothécaire qui deviendra le grand amour de Jake, un amour qui transgresse toutes les lois du temps.
Avec une extraordinaire énergie créatrice, King revisite au travers d’un suspense vertigineux l’Amérique du baby-boom, des « happy days » et du rock and roll.

Stephen King, encore un sacré roman venant de cet auteur hors du commun, je ne m’en lasse pas.

Accrochez vous c’est un roman au long cours, un peu plus de 900 pages pour l’édition grand format.

Avec sa plume et son imagination inimitable, Stephen King nous entraîne de l’Amérique d’aujourd’hui à celle de la fin des années 50. Pour cela il ré invente le voyage dans le temps à la sauce King ni plus ni moins.

Et pourquoi ? Pour sauver le Président Kennedy , rien de moins, il fait vraiment fort. Que serait devenu le monde si son assassinat à Dallas avait pu être évité, si quelqu’un avait pu arrêter Lee Harvey Oswald avant qu’il ne commette l’irréparable ?

Un roman pas historique au sens propre du terme, disons que l’on replonge au cœur de l’Amérique de cette époque si foisonnante, si riche….

On s’attache à ce professeur pas très à l’aise dans cette époque, lui qui a fait l’impasse sur certaines périodes de l’Histoire du pays. Il se prend finalement au jeu et se laisse envahir par cette atmosphère, cet état d’esprit, cette douceur de vivre de l’époque.

Il s’intègre dans cette vie qui n’est pas la sienne, pas son époque pour accéder à la dernière requête d’un homme mourant. De belles rencontres, un amour naissant….

De beaux ingrédients pour plonger dans ce roman.

J’ai aimé replonger au cœur de l’histoire, connaître un aspect autre de cet auteur. Pour ceux qui n’aiment pas le sanglant, l’épouvante, on en est loin.

On est presque à lire un auteur contemporain mis à part le fait du voyage dans le temps.

Et tout au long du roman ce doute quant à l’auteur de l’assassinat de JFK.

Une belle lecture même si par moments j’aurais aimé un peu plus d’action.

Publicités

5 réflexions sur “22/11/63

  1. D’habitude quand je vois Stephen King j’ai un peu peur, je fuis même. Le trop sanglant très peu pour moi. Mais là si ça parle de JFK, je signe de suite. J’ai une fascination pour cet homme, la vie à cette époque, les États-Unis à cette époque, le mystère autour de son assassinat…
    E

    J'aime

Un petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s