La nuit du renard

Une envie de découvrir un des premiers romans de Mary Higgins Clark, honte à moi j’ai lu les autres mais jamais attirée par ce titre là et pourtant il valait le détour.

Pour ce roman Mary Higgins Clark a reçu le Grand Prix de littérature policière 1980.

Je l’ai lu assez rapidement délaissant lâchement mon gilet en cours de tricotage (encore !!!! Je suis longue). Vacances des enfants, ils traînaient un peu plus tard dans le salon. L’heure du coucher signifie pour moi détente sur le canapé mais là ce temps fut écourté alors je plongeais dans mon roman avant de tomber dans les bras de Morphée reportant à plus tard la fin de ma première manche.

Difficile de concilier les deux parfois je trouve, tiraillée d’un côté par l’envie de voir avancer mon projet tricot et de l’autre me plonger dans des histoires pour rêver, oublier un peu le quotidien, se prendre à imaginer….

Allez je cesse de m’apitoyer sur mes dilemmes, ma petite vie insignifiante.

3564_165751.pjpegRésumé :

Ronald Thompson doit mourir sur la chaise électrique. Témoin terrorisé, le petit Neil a affirmé, au cours du procès, le reconnaître comme le meurtrier de sa mère. Mais Ronald a toujours clamé son innocence.

À quelques heures de la sentence, l’enfant est enlevé avec une jeune journaliste amie de son père, par un déséquilibré qui se fait appeler Renard. Il les séquestre dans la gare centrale de New York. Le kidnappeur menace de faire sauter une bombe au moment précis où le condamné sera exécuté.

Existe-t-il un lien entre ces deux terribles faits divers ? Un innocent va-t-il payer pour le crime d’un autre ? Une course contre la montre s’est engagée…

Un roman qui débute sur les chapeaux de roue dès les premières pages lues.

On se demande où cela va nous mener de parler de ce condamné à mort et des personnes qui gravitent autour, une jeune journaliste Sharon et Steve l’époux d’une des victimes de ce tueur sur le point d’être exécuté malgré le fait qu’il clame son innocence depuis le début de son arrestation.

Et puis le fils de Steve et Sharon sont enlevés et séquestrés par un homme qui se fait appeler Renard. Il les cache dans une pièce dans les sous sols d’une grande gare.

L’auteur sait maintenir tout au long des pages le suspense, la peur de ce qui va arriver à cette jeune femme et à cet enfant. On découvre la cruauté, la méchanceté de cet homme appelé Renard et on ne doute pas ce que qu’il est prêt à accomplir au vu de son passé assez lourd.

On vit l’angoisse et la peur aussi en compagnie de la jeune captive inquiète pour le devenir de Neil que son père lui a confié.

Et puis on suit l’enquête de la police qui fait tout pour que rien ne soit ébruité dans les médias sur insistance du kidnappeur. On appréhende tout comme le père la suite. Un homme qui a eu du mal à se remettre de l’assassinat de son épouse voici deux ans et maintenant son fils et sa fiancée ont été enlevé.

La police et le père se demandent quel lien il peut y avoir entre cette affaire et l’exécution prochaine de ce meurtrier d’autant que Renard semble l’intégrer dans ses projets et la mise à exécution de ces derniers.

Un bon policier, un thriller à couper le souffle et on ne reprend sa respiration qu’à la toute fin du roman.

Publicités

2 réflexions sur “La nuit du renard

  1. Ton site est très joli comme ça! C’est doux et frais!
    Je l’ai lu il y a bien longtemps mais comme je suis une irréductible de Mary Higgins Clark, je le relirai avec plaisir (un de plus à emprunter à la bibliothèque!)
    Grosses bises à tous et bon weekend.
    ps – C’est le genre de livre que tu ne peux pas lâcher!!!

    J'aime

    • Merci Marie.
      J’ai eu envie de relire un Mary Higgins Clark alors je suis allée fureter dans les rayons de ma bibliothèque et tombé sur celui-ci jamais lu et je l’ai emprunté. Je le relirai certainement un jour, c’est sûr. Un livre que l’on n’a pas envie de lâcher c’est sûr. Gros bisous à vous deux, bon week-end.

      J'aime

Un petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s