Accepter le changement

Être mère c’est savoir accepter le changement pour mon bien, pour leur bien être.

Fin de mois dernier j’ai osé pousser la porte du bureau de mon directeur et demander un retour anticipé pour des raisons diverses et personnelles dont je ne vais pas vous assommer.

Mardi je reprendrai le chemin du travail. J’ai mes horaires pour la semaine qui vient et je me rends compte depuis lundi de ce que je n’aurai plus et de ce qui m’attend.

Par moment çà va et d’autres moins alors je ne suis pas présente ici, je culpabilise du temps que je passe ici au lieu d’être un maximum avec mes enfants même si en général je n’écris qu’au matin quand ils dorment comme aujourd’hui, le samedi, le dimanche ou durant la sieste du petit et les deux grands à l’école.

Certaines petites choses vont me manquer d’autres moins. J’ai envie de vous en parler mais avant  pour que vous vous fassiez un peu une idée et compreniez certains de mes passages à vide je vais vous donner un peu mes horaires sachant que ces derniers ne reflètent pas la réalité puisque cette semaine là je ne travaillerai que 4 jours et donc seulement 24h au lieu des 30h.

Voilà aller au magasin lundi et recevoir ces horaires.

  • Mardi : 9h-15h
  • mercredi : repos
  • jeudi : 14h30-20h30
  • vendredi : 09h-15h
  • samedi : 14h30-20h30

En général je ne fais pas 6h par jour, des fois plus, des fois moins mais j’ai une journée entière avec une coupure de 2 ou 3h.

J’ai demandé à ma responsable de me faire des horaires fixes c’est à dire basés sur le principe que certains jours je serai de matin d’autres d’après midi et une journée avec coupure à jours fixes, elle m’a dit oui et ce, avec roulement une semaine sur deux pour me permettre d’avoir un samedi après midi sur deux.

Ainsi je ne serai plus là pour aller réveiller mon petit dernier de la sieste tous les jours afin d’aller chercher les autres à 16h30 à la sortie de l’école, sentir ce petit encore endormi mais pas grognon, le toucher, le caresser, lui susurrer des je t’aimes, des mon bébé tous doux au creux de son oreille, lui faire des bisous au creux de son petit cou lorsqu’il pose sa petite tête sur mon épaule confiant.

Ensuite, le voir sourire lorsque je lui change sa couche, puis rire de ses bêtises comme vouloir enlever lui même sa couche ou enlever son pantalon que maman essaye de lui remettre, partir à la bourre comme toujours car monsieur une fois habillé court dans toute la maison et maman derrière à lui dire on y va.

Aller chercher mes enfants à l’école tous les jours à 11h30 et 16h30, les attendre au portail et voir leur sourire s’afficher en me voyant. Entendre leurs blablas qui couvrent le son de l’autoradio.

Le matin je sais que je serai là pour les amener à l’école puisque le magasin n’ouvre qu’à 08h30 donc au besoin je les déposerai un peu à la garderie mais ma responsable va essayer de me faire débuter à 09h pour me laisser le temps de les amener pour l’heure.

Être là tous les soirs pour mes enfants au moment du bain, jouer avec eux, m’énerver parfois, souvent même car mon second court dans toute la maison refusant d’aller prendre son bain. Si je vous assure, parfois tout nu car maman a réussi à le déshabiller. Naturiste je vous le dis ou pas. Bon le spectacle est mignon, il a de jolies petites fesses.

Ne pas être présente de façon assidue pour aider ma fille et plus tard mes deux autres dans leurs devoirs. Je sais que papa sera présent mais j’aurais tant voulu faire un maximum pour ma fille, lui dire que sa maman est là pour elle, essayer d’être plus proche d’elle.

Et le plus important à mes yeux et qui me faisait mal lorsque mes deux grands étaient petits, leur coucher. Lorsque je rentrerai ils seront déjà couchés et je n’aurai pas le loisir de leur faire un  câlin, le dernier bisou du soir, le bonne nuit. Ne pas les voir jusqu’au lendemain parfois du début d’après midi ou parfois du matin et ce jusqu’au matin suivant.

Je sais que mon cœur de maman saignera de cette situation mais je sais qu’ensuite je saurai encore plus apprécier les moments avec eux. Il ne faut pas se leurrer par moments j’ai saturé de ne pas voir de monde extérieur, d’être là 24h/24h avec eux, de ne penser qu’à eux, m’oubliant moi.

Avoir une vie sociale, échanger avec des adultes me fera le plus grand bien, avoir d’autres responsabilités que de simplement gérer la maison et m’occuper des enfants. Vivre un peu pour moi, ne penser qu’à moi un peu même si ce n’est que su mon lieu de travail. En rentrant j’endosserai de nouveau ma casquette de maman.

Pouvoir profiter de la musique à fond dans la voiture en me rendant au travail sans bruits de fond. Savourer la solitude, le silence de la voiture à défaut de la maison. Penser à ce que je pourrai écrire ici, le noter vite sur un bout de papier en arrivant au taf sans risque de l’oublier.

Savoir que je pourrai regarder, m’acheter des choses sans culpabiliser. Pouvoir penser à moi aussi et me faire de jolies choses au tricot pour égayer mes jolies tenues noires mais avoir toujours des idées pour eux aussi.

Oh je suis sure que j’en aurais d’autres à dire mais là je ne peux continuer, mon devoir de maman m’appelle. Il est 08h Paris s’éveille, oups mes enfants.

Ma participation au Être mère de Petit Diable.

Publicités

8 réflexions sur “Accepter le changement

  1. Même si les premiers temps seront durs, tu passes par une transition quasi obligée. Si le virage est bien pris tu n’y trouveras bientôt plus que des avantages pour ta vie personnelle mais aussi pour la vie familiale. Les enfants goûteront plus intensément les moments passés avec toi ! Courage ! Bonne journée Bisous

    J'aime

  2. C’est exactement cela être maman avoir le plus souvent une double casquette et ton cœur saignera parfois quand tu ne seras pas la pour leur coucher, leur sortie d’école… Comme tu le dis tu auras du temps à toi, une vie sociale, un contact avec des clients, des collègues, alors tu culpabiliseras pour certaines choses mais pour d’autres comme gâter tes petits ou acheter quelque chose pour toi moins ou plus de culpabilité car rester à la maison à un coût financier forcément qui n’est pas anodin… Nul doute que tu vas trouver ton rythme et aménager des plages de temps privilégié pour tes petits… Bon courage, plein de bises

    J'aime

    • Je m’en doute, tu viens de reprendre je l’ai lu et puis tout se passe bien. Moi çà fait plus de 2 ans et demi que je garde mes enfants avec moi.
      Je vais reprendre le rythme mais je suis sûre que çà ira et j’apprécierai mieux de les avoir. Merci pour ton mot

      J'aime

  3. Eh oui 🙂
    Cela va sans doute te faire du bien et permettre de profiter un peu de ton côté et d’avoir du temps juste pour toi. On culpabilise mais il est normal de penser aussi à soi, on est une personne à part entière avant et pendant qu’on a des enfants!

    J'aime

Un petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s