Les petits bonheurs

Instants de douceur : freedom

Profiter des derniers instants de liberté, savourer ces petits moments à deux avant le retour de l’école des deux grands.

La fin de la liberté se profile à l’horizon. Il me reste quelques jours avant le retour au travail et ses horaires contraignants. Pas le choix, il faut reprendre ce travail que j’ai choisi dans une autre vie quand je n’avais pas de famille.

Alors pour oublier un peu cette reprise je me suis offert une journée en solo. Besoin de m’aérer la tête, faire par la même occasion ce que je dois faire acheter des vêtements pour les enfants et pour moi aussi.

Journée shopping, fureter dans les rayons pour les garçons, les imaginer dans ces si jolis pantalons, râler car il n’y pas leur taille. Puis en trouver un encore plus beau. Le panier se remplit mais il faut le tirer ensuite et à la fin cela devient un peu plus dur.

Savourer ce plaisir de ne pas avoir à surveiller ses arrières ou pousser la poussette avec le petit dedans. Aimer regarder de loin ces si jolis vêtements de bébé, mon bébé a laissé place à un beau petit garçon et ses vêtements ne sont plus dans ces rayons. Aucun regret dans ces propos, j’ai eu 3 beaux bébés qui deviennent grands, une nouvelle vie, une autre façon de vivre, d’apprécier leur présence.

Se rendre dans le rayon des filles et ne plus savoir où donner de la tête, du rose à profusion mais aussi du mauve, du bleu… des couleurs toutes aussi belles les unes que les autres, le strass, les paillettes… Cruel dilemme, que choisir ?

Se laisser porter par son instinct et choisir dans des couleurs qui iront bien au teint de la puce, pas trop de fioritures, ma puce est entrée en CP et déjà elle a des manières de grande et les grandes n’aiment pas trop les falbalas à cet âge là.

Le panier est plein des emplettes pour mes 3 terreurs, à moi maintenant. Qui dit retour au TAF, dit achat de vêtements pour satisfaire aux désidératas de la tenue vestimentaire en caisse. L’hôtesse de caisse se doit d’avoir un haut noir ou blanc et en bas impérativement du noir sans être un jeans.

Comment dire que mes recherches ont été un peu difficiles et j’ai dû me faire une raison, je ne trouverai pas là mais cela ne m’a pas empêché de trouver des hauts noirs simples mais si classe, je les imagine bien dans l’avenir avec des petits gilets dans des couleurs douces, de ceux que je réaliserai avec mon stock de laine.

Se rendre dans un autre, se souvenir d’un magasin où il faisait bon flâner mais là il paraissait si vide si impersonnel, j’ai trouvé mon bonheur mais pas la convivialité, le choix que je connaissais. Des jupes noires classiques que je porterai si élégamment avec des collants et des bottes au plus froid de l’hiver.

Pendant ce temps savoir que mon petit bonhomme est en bonne compagnie avec son papa. Une matinée entre hommes et rentrer en savourant cette journée d’évasion, de liberté. Entendre mon petit dernier appeler papa sans se tromper. Et maman il ne l’a pas prononcé de la journée comme si je ne comptais plus ou pour me punir de mon absence.

Un petit pincement au cœur mais le soir il a su se faire pardonner en venant spontanément entourer mon cou de ses petits bras et poser sa tête sur mon épaule en confiance, apaisé.

La journée de liberté d’une maman n’a pas de prix sauf celui de voir le sourire de ses enfants en découvrant leurs vêtements et leur contentement. Parcours sans faute.

Je vous laisse lire ce beau poème :

Liberté

Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable de neige
J’écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom

Sur tous mes chiffons d’azur
Sur l’étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J’écris ton nom

Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom

Sur chaque bouffées d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J’écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J’écris ton nom

Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes raisons réunies
J’écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J’écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J’écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J’écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attendries
Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom

Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

Liberté

Paul Eluard 1942

Publicités

8 réflexions au sujet de « Instants de douceur : freedom »

  1. Pouvoir apprécier ce moment de liberté n’a pas de prix …. il te permet de revenir en famille et de savourer doublement les retrouvailles ! 🙂 Assez strictes les tenues d’hôtesse chez toi ! Bonne journée Bisous

    J'aime

    1. Un pur moment de bonheur, savourer ma liberté. Et j’ai vraiment apprécié de les retrouver, plus sereine, contente de ma journée.
      Stricte oui mais dommage que ce soit à nous de nous habiller, je comprends toujours pas après toutes ces années.Bonne journée bisous

      J'aime

  2. Et bien comme tu as eu l’air d’avoir apprécié cette journée, ça fait du bien de te sentir aussi sereine! J’espère que ta reprise se passera bien, c’est sûr qu’il va falloir un peit temps d’adaptation mais tu vas certainement aussi savourer d’avoir un peu plus de liberté … Je t’embrasse.

    J'aime

    1. Comme tu dis je l’ai apprécié et savourée, c’est si rare de me retrouver seule. Je pense aussi que cela me fera du bien, j’en ressens le besoin même si les horaires sont merdiques et que je terminerai tard, plus de week-end mais bon. On se ré habituera. Des bisous ma belle.

      J'aime

  3. Une journee pour soi cela fait du bien de temps en temps. Tu en as bien profite, je suis heureuse pour toi.
    Une nouvelle vie avec une autre routine, des horaires peut-etre un peu moins souples, mais avec autant d’amour a partager.
    Merci pour ce beau poeme.
    Bises et bon weekend en famille!

    J'aime

    1. Çà fait un bien fou et de penser à soi aussi.
      C’est sûr que les horaires seront beaucoup moins souples mais on fera avec et j’apprécierai encore plus mes moments auprès d’eux.
      J’ai trouvé si beau ce poème que j’ai voulu vous le faire lire.
      Bonne semaine bisous

      J'aime

Un petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s