Nos balades

Course landaise

Et si je vous emmenais en balade aujourd’hui ?

J’ai envie de vous faire découvrir un peu de mon chez moi. Pour ceux et celles qui ne le sauraient pas je suis une fille du sud en particulier du Sud Ouest.

Je suis une landaise pure souche comme j’aime le dire. Mes enfants sont un mélange nord et sud. Ça donne par moments entre le caractère de maman et… Mais bon je m’égares.

Dans le sud nous avons des traditions telles que les courses landaises. Pourquoi je vous parle de cela aujourd’hui ? Et bien parce que cette année les enfants à l’école ont choisi ce thème. C’était dans le cadre de la découverte et de l’apprentissage de la culture gasconne.

Ainsi ils ont axé pas mal de leurs sorties là dessus mais aussi des animations. Nous avons même eu droit aux petites vaches en déguisement pour les enfants de la maternelle. Ils étaient beaux tiens et l’enseignante avait la tenue des écarteurs avec le boléro. Quand aux ATSEM, elles faisaient les talenquères. C’était original et pas mal fait.

Bon j’en reviens donc à la course landaise. Pour clôturer l’année avec la fédération française de la course landaise qui travaille avec les écoles de tout le département, ils proposent la course landaise des pitchouns. Cette année 71 classes ont travaillé avec eux et ils ont proposé trois soirées. Celle où nous étions conviés avait lieu le 07 juin à 20h30.

Nous devions amener les enfants pour 20h afin de les placer par écoles dans les gradins des arènes de Pomarez. Çà a été la course, il a fallu les habiller en rouge et blanc et  le blanc c’est pas salissant du tout. Bref, habiller les trois après le repas, oui je sais bien que le petit dernier n’avait pas besoin mais il est si beau avec son foulard rouge, un vrai petit festayre.

Le spectacle s’est déroulé en plusieurs parties axé autour des enfants, de la course landaise, des techniques aussi.

Nous avons eu tout d’abord l’accueil en chanson et en musique avec l’orchestre dans les gradins près des tribunes officielles. Les enfants et le public ont ainsi chanté la marche cazérienne et croyez moi ou pas les enfants la maîtrisent cette chanson en gascon.

Puis ce fut le défilé des principaux acteurs sans oublier nos chers échassiers présents dont des tout petits qui débutaient. Ils ont fait le salut devant les officiels et le public.

DSCN4907
Les échassiers landais

Puis ce fut le tour des écarteurs, des sauteurs et des enfants qui ont travaillé avec eux tout au long de l’année et qui allaient participer au spectacle.

DSCN4910
Les écarteurs, les sauteurs et leurs petits élèves.

Dans un premier temps le spectacle a débuté avec les enfants qui ont préparé quelques écarts avec les professionnels. Des touts petits mais aussi des plus grands. Oh bien sûr, pour les pitchouns il ne s’agissait pas d’écarter une vache mais une grande roue. Nous avons vu de jolies prestations venant des enfants. Qui sait de futures vocations, de futurs champions.

Ensuite, l’arène fut laissée pour la classe d’un maître d’une école du côté du Marsan qui a entonné plusieurs chansons, certains déguisés en vache mais je dois avouer que j’ai été épatée par le travail effectué par ces derniers, je ne sais pas si ils avaient le trac de chanter devant toutes ces personnes mais en tout cas ils n’en ont rien montré et offert un bon moment musical accompagné par leur enseignant à la guitare. Et le silence s’est fait dans l’arène durant toute leur prestation.

Ensuite ce fut le tour des pitchouns qui nous ont montré leurs prouesses en saut en sautant le ballon qui changeait de taille suivant la grandeur des enfants. Certains sautaient à pieds joints d’autres ont tenté des sauts à la course mais toujours une ambiance bon enfant en compagnie d’un des plus grands Emmanuel Lataste surnommé affectueusement Manu par toutes les arènes.

Puis place au spectacle avec les professionnels qui nous ont montré leurs plus beaux écarts, leurs plus beaux sauts et cette fois-ci les vaches ont fait leur entrée dans l’arène.

L’écarteur affronte la vache de face, il l’appelle puis attend son arrivée sur lui pour réaliser un écart, et là on voit la maîtrise qu’il faut pour réaliser ces écarts. Je rappelle que dans la course landaise, aucun mal n’est fait à la vache cela reste un spectacle bon enfant et ensuite les animaux sont ramenés à la ganaderia, dans leur élevage.

DSCN4916
Un écarteur en boléro.

Puis ce fut le tour des sauteurs de montrer leurs multiples talents. Ce sont des personnages émérites car ils doivent sauter au dessus de la vache durant sa course. Il existe divers sauts et j’avoue que j’ai été époustouflée par leurs prouesses.

Les divers sauts que nous avons pu voir :

  • Le saut à pieds joints ( pour corser il s’est lié les jambes)
  • Le saut à la course
  • Le saut de l’ange
  • Le saut périlleux
  • Le double saut périlleux
DSCN4932
Le saut de l’ange

Ce fut un grand moment de spectacle qui m’a replongée dans l’ambiance bon enfant des fêtes de mon petit coin lorsque j’étais plus jeune.

La soirée s’est terminée vers 22h45. Les enfants et notamment mon second ravis de ce spectacle nous ont régalés de leurs mots, de leurs explications et ils se sont couchés avec les images des vaches et de ces hommes exceptionnels plein la tête.

Le lendemain, la journée fut plus difficile, ils oscillaient entre fatigue et agacement de ce temps pluvieux qui les empêchait de profiter  des jeux en extérieur.

Publicités

7 réflexions au sujet de « Course landaise »

Un petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s