Le collier sacré de Montezuma

images

Coucou tout le monde me revoilà.

J’espère être plus assidue que ces dernières semaines. J’avais l’envie de lâcher prise, de ne plus écrire car j’avais l’impression d’y passer ma vie dessus, de culpabiliser de ce loisir alors que j’en ai d’autres aussi.

Alors j’ai quasi cessé d’écrire, de venir même puisque je n’ai même pas pris la peine de répondre aux commentaires et je vous présente donc mes excuses, je vais faire çà en suivant.

Mais finalement échanger, partager avec vous, me manque et je ne suis pas si accroc que çà au final puisque j’ai le temps de m’occuper de mes bouts de chou, de crocheter et encore de lire. D’autant que ce sont beaucoup de souvenirs, de moments de notre vie que je relate ici et quelle belle façon de garder une trace pour eux.

C’est un petit plaisir qui ne coûte rien à part un petit peu de temps quand j’en ai envie sans passer ma vie dessus. Je ne pourrais pas de toute façon.

Je reviens vers vous pour partager une de mes dernières lectures. Bon j’avoue que j’ai un peu de retard puisque hier soir je viens d’achever le tome suivant de cette palpitante série de romans écrits par Juliette Benzoni débutée par Le boiteux de Varsovie composée de 4 romans.

Résumé :

Tenochtitlan – Mexico 1521, l’Empire aztèque s’effondre. Le dernier empereur Cuauhtémoc mis à la torture révèle à Cortés, le conquistador, où se cache le fabuleux trésor.
C’était le plus précieux trésor de Montezuma, le gage de toutes les félicités, apporté jadis aux empereurs aztèques par Quetzalcóatl, le Serpent à Plumes, le dieu inconnu venu d’au-delà de l’océan occidental.. De sublimes émeraudes disparues dans la nuit des temps…

Lorsqu’elles réapparaissent, à Paris et au XXe siècle, c’est à l’occasion du mariage de Gilles Vauxbrun, le grand antiquaire de la place Vendôme et proche ami d’Aldo Morosini qui doit être son témoin. La fiancée est une jeune Mexicaine de grande famille et d’une rare beauté.
Or, le mariage tourne soudain au cauchemar, le fiancé disparaît ainsi que les fameuses émeraudes, contraignant Morosini et son « presque frère » l’égyptologue Vidal-Pellicorne à se lancer dans une aventure d’autant plus inquiétante qu’il est difficile de savoir d’où vient le danger. C’est alors qu’une course contre la montre s’engage pour sauver le grand antiquaire parisien.

Encore une fois j’ai été transportée dans les aventures de ce prince charmant ma foi et de son meilleur ami.

Un mariage qui tourne court, le début de folles aventures pour tous deux sans oublier la cousine dame de compagnie de la tante du Prince Morosini.

Dès lors nos deux compères ne vont avoir de cesse de retrouver ce trésor disparu le fameux soir de l’enlèvement de l’ami du prince Aldo.

J’avoue qu’à un moment donné je me suis exclamée, j’ai pesté contre l’auteur me demandant pourquoi çà et pas autre chose. Mais chut je ne veux vous en dire plus pour vous laisser l’entière découverte de l’histoire.

Le roman suivant s’intitule L’anneau de l’Atlantide. Je viens de l’achever d’une traite hier soir après l’avoir un peu laissé de côté pour mon tricot mais je voulais savoir enfin la fin et j’avoue que j’ai été scotchée.

Bonne lecture à vous, ce sera mon prochain article à venir sur mes lectures. Là j’ai entamé un roman de Marie Paul Armand dont j’ai déjà lu un ou deux romans.

Publicités

Un petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s