C’était hier

Je n’en reviens pas, j’ai l’impression que c’était hier que je devenais maman de trois enfants, un rêve éveillé.

Déjà mon tout petit, mon bébé a fêté ses 18 mois ce dimanche. Une semaine voire deux remplies de progrès immenses que j’ai eu tout loisir de voir, de contempler le regard admiratif.

Le regard d’une maman quoi en extase devant les exploits de sa progéniture. Un peu maman poule je dois l’avouer.

18 mois de pur bonheur, la famille au complet. Voir ces 3 petits évoluer, apprendre à se connaître, à grandir ensemble car ce n’est pas que  le petit qui a changé,  les deux grands aussi et je constate ces derniers temps plus qu’avant ces imperceptibles petites choses qui me font les voir autrement.

18 mois c’est plein de câlins, de bisous sur ses petites joues d’amour, bien rebondies à souhait, à croquer. Un petit ventre tout rond sur lequel je me surprend encore à faire des prout pour le plaisir de l’entendre encore rire comme lorsqu’il était bébé.

Un changement dans la façon de se déplacer au fil des jours, des mois pour en arriver à la fameuse marche celle que toutes les mamans attendent impatiemment mais il faut s’avouer qu’ensuite s’en est fini de la tranquillité d’esprit. Votre petit bout se lance dans la grande aventure de la marche puis de la course et vous serez derrière à lui courir après essoufflée parce que mine de rien çà avance vite, très vite même sur ses courtes jambes.

L’heure du bain est aussi un véritable régal car mon petit bout s’est mis à apprécier grandement l’eau, maman un peu moins mais au moins le carrelage est propre, lavé chaque soir à grandes eaux par ma monstrouille qui se jette dans l’eau. Et puis il a des petites fesses rebondies çà aide. Il fait aussi la nage sur le dos et le ventre quand il n’a pas décidé de se laver seul prenant le pommeau de la douche.

J’ai aussi testé donner la douche aux trois en même temps, un moment de complicité, de rires et de sourires à 4. Ils ont tous trois appréciés et ces jours là mon second a fait le grand décidant de s’habiller seul pour que maman puisse s’occuper de petit frère comme il m’a dit.

18 mois c’est aussi avoir vidé la salle de bains de son encombrante table à langer, un vide devenu indispensable pour cause de bébé qui menaçait de se jeter de la table , gigotant, se retournant. On fait système débrouille sur le lit moins haut et plus large. Le dos de maman et papa apprécie moins mais lui s’éclate comme un petit fou.

Ce fut aussi une belle rencontre entre tatie et ses neveu, filleul et nièce dont je vous reparlerai. Une belle balade en famille.

18 mois de découvertes pour mon petit bout qui est tombé en amour pour la chienne, faisant de nombreux câlins à cette dernière au détriment de maman qui est en manque cruel. Mon petit bonhomme a décidé de gagner son indépendance, il a dû confondre 18 mois et 18 ans.

18 mois c’est 10 dents qui ne lui causent pas trop de douleurs du moins pas de cris, de pleurs mais surtout des diarrhées, un manque d’appétit par moments, un peu grognon, fatigué mais sans plus.

Par contre quand çà le titille il ne va pas hésiter à mordre tout ce qui passe à portée voire il vient de lui même . Hier ce fut la joue de sa sœur lors d’un câlin, mon genou, ma cuisse, ma tête, le museau de la chienne.

Un petit bonhomme qui s’entend bien avec tout le monde, sociable à souhait, souriant, joueur, curieux de tout. Il passerait des heures à vouloir être avec son frère et sa sœur et parfois c’est un moment de déchirements quand ces derniers partent à l’école avec papa alors on se console un peu dans les bras de maman avant de repartir faire de nouvelles bêtises et croyez moi elle sont nombreuses venant d’un si petit bout de chou.

18 mois c’est aussi 3 assiettes cassées, il a testé les lois de l’apesanteur, des vidages de placard de linge de maman, la découverte des placards à jouets du frère et de la sœur.

Et pour les dernières en date, ce sera l’escalade de la table basse, très pratique pour grimper sur canapé et fauteuil. Maman n’a plus de répit. Et quand maman crochète, et bien on tire sur la pelote de laine, on s’enturbanne dans le fil.

Quand à ma puce, j’ai été agréablement surprise lorsque j’ai découvert son travail du mois d’avril au retour des vacances. J’ai été contente de lire des mots de la maitresse tels que des très bien ou en progrès. Voir et savoir qu’elle travaille de mieux en mieux rattrapant ce retard accumulé, une petite fille souriante, contente de se rendre à l’école et qui dès qu’elle voit sa maîtresse la gratifie d’un grand sourire et rentre comme une grande dans la cour.

Oh bien sûr elle ne me dit pas grand chose de ce qu’elle fait, elle a décidé de me tenir tête mais je glane des petites choses en l’écoutant parler, jouer avec son frère et leur jeu favori est la maîtresse. Forcément avec son petit caractère bien trempé, la miss est un peu sévère.

Quand à mon second, déjà la semaine dernière il a passé deux jours avec maman, le jeudi et le vendredi pour cause de grosses larmes et de refus d’aller à l’école. La maîtresse a mis çà sur le compte de la fatigue, qu’il soit un peu patraque. Mais cette semaine mon petit bonhomme récidive et veut rester avec maman, refusant d’aller à l’école. La maitresse me dit qu’ensuite tout se passe très bien et ma fille est là pour me confirmer. Elle n’est pas avare de mots quand il s’agit de raconter la journée de son frère.

J’ai encore eu droit aux larmes ce matin, il a fallu le sortir de force de la voiture mais j’ai beau lui dire que c’est pour son bien, que je reviens le chercher à 11h30 pour manger, j’ai un pincement au cœur pour mon petit bout. Un long article d’une maman intarissable.

Ma participation pour Anaïs et Maman Poussinou.

Publicités

6 réflexions sur “C’était hier

  1. Avec mon grand, j’ai connu les larmes de déchirement à l’école. Je t’avoue, que sur conseil de la maitresse, j’ai même fini par le laisser à la cantine pour éviter 2 séparations. Une suffisait déjà amplement. Apparemment, après, ça se passait super bien. Et comme ta grande, mon grand ne raconte rien… je glane je glane je glane! 😉

    J'aime

    • Je crois que ce serait pire la cantine, l’après midi çà va beaucoup mieux et au final j’ai su le pourquoi du comment de son refus. Bref, on a parlé, j’en ai parlé à l »Atsem et depuis il ne rechigne plus . C’est dur de ne rien savoir amis bon ils sont comme çà.

      J'aime

    • Oui çà passe trop vite. J’ai eu la chance d’en avoir trois. disons que j’ai eu envie du petit dernier quasi deux ans après le dernier à force de voir des bébés. Après je savoure la chance que j’ai. Profite bien de ta puce et de mini à venir. Je te souhaite plein de bonheur avec eux. Bisous

      J'aime

  2. Louise va avoir 9 mois dans qqs jours, et tous les jours je me dit que je voudrais qu’elle reste bébé… je savais que ça passait vite mais à ce point? j’en profite tous les jours à fond mais quand je vois le grand frère qui a 9 ans et dont je me suis occupée je me rends compte que je n’ai rien vu passer!!!

    J'aime

Un petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s