Ma famille

Merci l’école

Nous avons encore et toujours quelques soucis avec notre fille. Ces deux années passées en maternelle, laissée de côté par une maîtresse qui n’a pas su déceler sa timidité et son mal être laissent des séquelles et je m’insurge encore et toujours contre cette absence, ce rejet envers ma fille. Quelles seront les conséquences pour la suite de sa scolarité ? Je suis en droit de me la poser, moi sa mère.

On dit encore et toujours que l’école n’est pas obligatoire avant l’âge de 6 ans mais que deviennent ces enfants qui n’ont reçu aucun enseignement avant cet âge là à part celui que leurs parents auront essayé de leur dispenser sans forcément connaître le programme scolaire de la maternelle. Une étape indispensable également pour la sociabilisation des enfants.

 J’ai voulu donner toutes leurs chances à mes enfants et je crois que je me suis fourrée le doigt dans l’œil. J’aurais du écouter ma conscience, mon instinct de mère qui me disait que ma puce était trop petite encore, j’aurais dû attendre ses trois ans révolus pour l’y mettre. Peut être qu’aujourd’hui nous n’en serions pas là. Mais voilà le mal est fait et je culpabilise de cette situation.

Oh bien sûr elle a une nouvelle maîtresse qui s’implique beaucoup, qui essaie de lui faire rattraper tout ce retard, de l’ouvrir aux autres et quand tous ses efforts n’ont pas abouti, elle a fait appel à une collègue, la fameuse psychologue scolaire que nous avions vu deux fois en novembre puis cette dernière avait dit que cela allait s’améliorer tout seul, qu’elle n’avait plus besoin de voir notre fille.

Il y a eu un peu de changements mais la maîtresse a voulu nous voir au cours du mois de janvier pour faire un petit bilan. Un vrai changement pour nous cette enseignante qui s’implique, discute, échange beaucoup avec les parents en proposant de nous voir régulièrement et qui accepte aussi de nous rencontrer à notre demande et sans tarder.

Nous avons donc fait un point, essayé de mettre en place quelques petites choses pour aider notre fille. Il en a résulté de nombreuses disputes à la maison, un braquage complet de notre fille qui n’a pas su comprendre malgré le dialogue que ce que nous voulions était pour son bien.

Elle n’a pas voulu assimiler le fait de devoir faire des exercices à la maison alors que son petit frère non. Pour elle, rentrer chez nous c’est jouer, se détendre, profiter de ses frères. Et peut être a t-elle eu l’impression qu’elle n’était pas ce que nous voulions qu’elle soit. Nous avons donc revu la maîtresse pour lui dire son attitude, et puis nous en avons beaucoup discuté avec mon mari.

Nous voulions que notre fille fasse une année supplémentaire en maternelle afin qu’elle grandisse sereinement, puisse atteindre cette maturité qu’elle n’a pas encore même si par certains côtés elle grandit mais elle est encore pour beaucoup dans l’optique du jeu, n’a pas la soif d’apprendre à lire, à écrire tout du moins la préparation à cet apprentissage, chose qu’on lui demande actuellement.

Comme nous a dit sa maîtresse, il est vrai qu’elle reste proche de ses camarades de deuxième année plus proches d’elle en âge et en taille au contraire des troisièmes années plus grands et plus matures pour la plupart.

Elle a donc mis en place plus de soutien scolaire, deux fois au lieu d’une, de 11h30 à 12h le lundi et le mardi. Et nous avons pris un rendez-vous avec l’enseignante de notre fille, la directrice de l’école qui est également la maîtresse de CP et une psychologue pour discuter du maintien une année supplémentaire dans cette classe.

Il en résulte que les redoublements sont strictement contrôlés et qu’il faut monter un dossier bien étayé pour le présenter à l’inspection Académique et la décision finale revient à l’inspecteur Qui ne connaît finalement l‘élève qu’au travers de ce dossier qui se devait d’être déposé pour la semaine suivante, un laps de temps trop court si nous avions voulu l‘étayer.

Arguer que notre fille est née prématuré, qu’elle a des difficultés, du retard dans son apprentissage n’est pas suffisant à leurs yeux même si par certains côtés sa maîtresse aurait été favorable. D’un autre côté, la maintenir dans la même classe que son frère n’est pas un atout et les séparer peut être valorisant pour l’un comme pour l’autre.

Nous avons été contraints et forcés d’accepter que notre enfant passe en CP l’an prochain. L’enseignante de CP se proposait de mettre en place un programme adapté pour notre fille et pour cela il fallait passer par la psychologue scolaire pour qu’elle fasse un bilan sur notre enfant. Nous l’avons contacté l’après midi même de ce rendez-vous et elle nous a rappelé quasiment au bout d’une semaine. Elle m’a demandé la raison de cette demande et c’est seulement là qu’elle s’est proposée de voir notre fille 3 fois, une première fois à son école et les deux autres fois je devrais l’amener dans ses bureaux.

Son appel a été très pénible, elle m’a fait quantité de reproches dès les premiers mots tels que sa collègue (une enseignante venue en déplacement à sa place pour voir le comportement de notre fille en tant qu’élève) lui aurait rapporté, à savoir que notre fille aurait un handicap aux jambes ou à la hanche. Elle a refusé de courir lors de la séance de gym, marche de travers, etc.

Je lui ai donc répliqué que nous avions déjà fait des examens approfondis à ce sujet suite à des remarques de son ancienne maîtresse. Elle a exigé de nouveaux examens à faire. Je lui ai dit que je verrai à les faire. Elle m’a demandé si on n’avait pas constaté que notre fille ne courait jamais. Je lui ai dit que cela me semblait bizarre vu que dans la cour lorsque je viens la chercher le midi elle traverse la cour en courant et sans difficulté et à la maison c’est un petit cabri qui court, saute sans arrêt. Bref, un simple appel m’a mise en rogne mais pour le bien de ma fille j’ai mis mon mauvais caractère de côté.

Je reviens vers vous pour vous raconter la suite au prochain épisode, le fameux rendez-vous où j’ai claqué la porte, excédée, d’autant que j’ai eu des retombées sur ce dernier point, en l’occurrence une lettre de la psychologue surtout adressée pour mon mari.

Publicités

14 réflexions au sujet de « Merci l’école »

  1. Pour les redoublements de classe je suis au courant : en général ils ne peuvent pas ! Ce qui est idiot dans un règlement qui nous bassine que chaque enfant a un rythme qui lui est propre et qu’il  » faut respecter  » ! Cette psy, soyons claire, doit avant tout justifier de l’utilité de sa présence au sein de l’Education! Qu’elle base ses conclusions sur le rapport d’une intervenante me semble plus que léger…surtout que tu as la preuve du contraire…j’attends la suite de ton billet avant de te donner le conseil qui me titille ! Courage, elle ne pourra pas « saboter  » l’avenir de ta fille ! Bon mardi Bises

    J'aime

    1. C’est aberrant çà. je te jure que je suis tombée des nues mais il faut pouvoir vraiment justifier des raisons qui poussent à demander un redoublement. A contrario, certains parents n’acceptent pas les redoublements de leurs enfants amis on leur impose. J’attends tes avis avec grand plaisir. La suite arrive. Bonne soirée, bises

      J'aime

  2. Ma pauvre, comme ça m’a l’air difficile à vivre tout ça! Et c’est fou comme finalement tu n’as pasd vraiment le choix, même quand tu sais ce qu’il faut faire pour le bien de ton enfant … Je me doute que l’intervention d’une psy n’est pas censée être néfaste, mais quelque part je n’aimerais pas trop que quelqu’un vienne s’immiscer dans notre façon d’élever nos enfants (sauf si c’est moi qui en fait le demande) … Gros bisous.

    J'aime

    1. Ce n’est pas facile de voir son enfant qui a du mal à s’intégrer dans une classe. la faute à cette enseignante qui n’a pas su l’intéresser et çà je lui en veux.
      Disons que je pensais que cela pourrait l’aider mais je ne demande aucunement de conseils pour éduquer mes enfants, je pensais uniquement dans le cadre scolaire l’aider ce qui n’en fut rien et je regrette cette démarche. Merci de tes mots justes bisous

      J'aime

  3. Ma pauvre, comme ça m’a l’air difficile à vivre tout ça! Et c’est fou comme finalement tu n’as pasd vraiment le choix, même quand tu sais ce qu’il faut faire pour le bien de ton enfant … Je me doute que l’intervention d’une psy n’est pas censée être néfaste, mais quelque part je n’aimerais pas trop que quelqu’un vienne s’immiscer dans notre façon d’élever nos enfants (sauf si c’est moi qui en fait le demande) … Gros bisous.

    J'aime

    1. Ce n’est pas facile de voir son enfant qui a du mal à s’intégrer dans une classe. la faute à cette enseignante qui n’a pas su l’intéresser et çà je lui en veux.
      Disons que je pensais que cela pourrait l’aider mais je ne demande aucunement de conseils pour éduquer mes enfants, je pensais uniquement dans le cadre scolaire l’aider ce qui n’en fut rien et je regrette cette démarche. Merci de tes mots justes bisous

      J'aime

  4. C’est vrai que les redoublements en maternelle sont rarissimes, mais si c’est indispensable à une bonne évolution et au bien-être de l’enfant, pourquoi le refuser… ? Surtout que la maîtresse est partante et je pense qu’elle est la mieux placée pour « juger » du bien-fondé d’un redoublement puisqu’elle voit ta fille tous les jours !
    Curieuse de connaître la suite avec le rendez-vous qui apparemment t’a fait sortir de tes gonds.

    J'aime

    1. Oui elle semblait d’accord mais au vu des justifications qu’il faut apporter pour présenter un dossier convaincant on n’a pu donner une suite. Alors voilà nous en sommes là et ma fille passera malgré nous en CP. La suite arrive, j’ai eu le temps de l’écrire enfin.

      J'aime

  5. C’est vrai que les redoublements en maternelle sont rarissimes, mais si c’est indispensable à une bonne évolution et au bien-être de l’enfant, pourquoi le refuser… ? Surtout que la maîtresse est partante et je pense qu’elle est la mieux placée pour « juger » du bien-fondé d’un redoublement puisqu’elle voit ta fille tous les jours !
    Curieuse de connaître la suite avec le rendez-vous qui apparemment t’a fait sortir de tes gonds.

    J'aime

    1. Oui elle semblait d’accord mais au vu des justifications qu’il faut apporter pour présenter un dossier convaincant on n’a pu donner une suite. Alors voilà nous en sommes là et ma fille passera malgré nous en CP. La suite arrive, j’ai eu le temps de l’écrire enfin.

      J'aime

  6. Bonsoir Angel, suite à ton message chez moi j’arrive ici et ton article me touche énormément. Je ne te connais pas, je ne connais pas ta fille mais toutes les deux vous semblez beaucoup souffrir.
    Je n’ose imaginer ce qu’à pu te dire la psy… je suppose qu’elle va te conseiller de consulter et qu’elle t’a dit que si ta fille est comme ça, c’est de ta faute non?
    Ne peux tu pas aller voir un autre psy? ou même en parler avec ton medecin? Les orthophonistes aussi peuvent aider ta fille si elle fait un blocage à cause de cette instit qui l’a mise de côté.
    Je te souhaite de trouver le bon équilibre pour ta fille et peut être que beaucoup de choses se décanteront en cp l’an prochain qui sait?

    J'aime

    1. Ma fille a été laissée de côté par sa première maîtresse qu’elle a eu durant deux années. Elle a refusé de voir la timidité chez ma fille et du coup elle ne s’en est pas occupée. Mieux elle a refusé qu’elle vienne à la journée alors durant deux années elle n’y est allée que le matin. Du coup elle ne s’est pas adaptée, intégrée dans sa classe et il y a blocage cette année encore. .
      Elle a une nouvelle maitresse très gentille et comme elle n’arrivait pas avec elle à quelque chose elle a fait appel à la psy scolaire. Mais bon elle ne peut pas aider seulement l’enfoncer en la dévalorisant ainsi.
      La maitresse est toujours auprès d’elle, lui parle beaucoup, l’aide de son mieux et du coup elle a beaucoup de retard dans ses apprentissages et çà l’inquiète pour le passage en CP.
      Mon médecin la connait depuis bébé et sait ce que c’est aussi c’est pour çà que nous n’avons jamais consulté, on la laisse grandir à son rythme c’est tout. On ne peut pas avoir tous les enfants pareils.

      J'aime

  7. Bonsoir Angel, suite à ton message chez moi j’arrive ici et ton article me touche énormément. Je ne te connais pas, je ne connais pas ta fille mais toutes les deux vous semblez beaucoup souffrir.
    Je n’ose imaginer ce qu’à pu te dire la psy… je suppose qu’elle va te conseiller de consulter et qu’elle t’a dit que si ta fille est comme ça, c’est de ta faute non?
    Ne peux tu pas aller voir un autre psy? ou même en parler avec ton medecin? Les orthophonistes aussi peuvent aider ta fille si elle fait un blocage à cause de cette instit qui l’a mise de côté.
    Je te souhaite de trouver le bon équilibre pour ta fille et peut être que beaucoup de choses se décanteront en cp l’an prochain qui sait?

    J'aime

Un petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s