Ma famille

Petit bout deviendra grand

Mes petits loups grandissent à vu d’œil me surprenant chaque jour de plus en plus et moi je regarde, incertaine, pétrifiée le temps filer entre mes doigts.

Mon cœur balance entre l’admiration, la joie, le bonheur de voir chacun de leurs progrès et un petit pincement au cœur de les voir déjà si grands, si débrouillards. C’est çà la vie de maman, être là pour eux, les aider à grandir pour qu’un jour ils puissent prendre à leur tour leur envol, quitter le nid familial.

J’ai connu les joies de la maternité plus ou moins tard pour certains et je sais que j’ai encore un peu de temps devant moi pour mes enfants. Après tout les deux grands ne sont qu’en maternelle. J’ai de la marge je me dis. Mais voilà que déjà le petit dernier acquiert son autonomie et moi je cherche mon dernier né, mon bébé qui est devenu un beau, un charmant jeune home de presque 17 mois. Quoi ? Qu’ai-je écrit là ? Oh la claque qu’elle a reçu la maman.

Quasi 17 mois enfin dans 9 jours, ouf!!!!! Un petit bonhomme qui fait son bout de chemin depuis presque 1 mois à trotter encore et toujours dans la maison quand il ne court pas. Là il s’entraîne pour les marathons. Il ne lâche pas l’affaire et  je suis épuisée rien qu’à le regarder marcher dans toute la maison du matin au soir et du soir au matin. Vous ne me croyez pas, venez nous rendre une petite visite et vous verrez le petit bouchon en action.

Bon voici peu, il a découvert les fauteuils des deux grands, une trouvaille sur un vide grenier, bon ok ils sont violets avec un dessin de Dora et alors….Toujours est-il qu’il a pris la technique pour s’asseoir sans se vautrer à côté. Non ne riez pas c’est dangereux mine de rien, tomber sur les fesses rembourrées par la couche. Çà peut entraîner des pleurs inconsolables même si on n’a pas mal juste pour le plaisir de se faire câliner par maman.

Et puis on a aussi le petit louveteau qui s’en va à la recherche des objets disparus alors çà peut aller du dessous de housse de canapé en passant par le dessous de l’insert de la cheminée. Et en parlant de ce dernier, j’ai un épisode mémorable qui date de peu puisque c’est du frais d’hier. Il avait déjà fait une incursion juste la tête pour rattraper un jouet dessous mais là on ne sait comment il a casé quasiment tout son corps dessous et je ne sais pas encore comment il ne s’est pas assommé. Il est rentré tête la première, a râlé quand il n’a pas su reculer pour finir par faire un demi tour là dessous et ressortir aidé par papa tête la première. Ne me demandez pas comment c’est possible je ne sais pas et pourtant j’étais là. Sacré phénomène ce petit.

Nous avons été gâtés avec les deux premiers mais lui je l’avoue a la palme. Ah oui il aime aussi déménager les meubles, ce n’est pas triste par chez nous. Bon c’est facile quand c’est une table basse mais quand le loustic veut s’attaquer à plus lourd çà devient un franc moment de rigolade car il a les mimiques qui vont avec. C’est du lourd ce petit. Je vais devoir faire un best off en fin d’année tiens.

Vous l’aurez compris j’aime à mémoriser ces petits moments qui cumulés, jour après jour, forment ma petite vie de famille. Tout comme j’aime à le regarder évoluer dans son bain, le soir. Tout d’abord, il a été effrayé par la grande baignoire restant assis sagement puis se mettant à toucher l’eau alentour, se déplaçant d’un coté à l’autre. Et là on dirait un petit poisson dans l’eau, je tourne , je montre mon joli popotin à maman, je ris, j’éclabousse maman et je transforme la salle de bains en piscine. Bref un bébé qui s’éclate. Hier il n’a rien trouvé de mieux que de prendre le pommeau de la douche que j’avais oublié de raccrocher à la suite de la douche des deux grands et on aurait dit qu’il chantait en tenant un micro.

Je sais, il m’en faut peu pour m’amuser mais ils grandissent si vite que je veux avoir la satisfaction d’avoir vu tout çà, de les garder en mémoire et puis cela leur fera des souvenirs, des moments de plaisanteries entre eux quand ils liront tout çà. Je pourrais être intarissable sur leurs petites manies et autres. Les deux grands c’est différent, ils évoluent dans leurs paroles, leurs attitudes plutôt que dans les progrès comme on peut en voir chez un bébé. Il faudra que je vous les restitue dans un prochain article. Franchement je me marre souvent.

Et pour finir, je veux vous dire ma fierté de maman lorsque je les ai vu tous trois marcher côte à côte, les deux grands entourant le petit lorsque nous nous sommes rendus à l’animalerie chercher de quoi nourrir mes petits compagnons. J’ai vu l’admiration, l’étonnement chez certains et maman était hyper fière, heureuse de les voir ensemble avançant. le petit dernier s’est dirigé tout droit vers le bruit qui l’intriguait en l’occurrence les oiseaux et j’ai eu un mal fou à le faire partir vers la sortie alors que les deux grands commençaient à montrer des signes d’impatience. De bons moments à venir quand on laissera de côté l’encombrante poussette pour des balades à pieds.

De belles années encore à les voir progresser, changer, devenir des enfants, des ados puis des adultes. J’espère être là encore un moment pour noter tout çà. Et surtout je veux profiter encore et toujours de leurs câlins qu’ils viennent spontanément nous faire à nous leurs parents. J’aime sentir leur odeur de bébé encore quand ils entourent mon cou de leurs petits bras. Je vous laisse j’ai une séance de câlins et bisous à prodiguer et à recevoir en retour.

Ma participation pour Anaïs et Maman Poussinou.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Petit bout deviendra grand »

  1. Comme tu as raison de noter tous ces petits flashes de bonheur qui mis bout à bout font la vie d’une maman comblée ! Tu fais bien de les noter de suite, la vie passe si vite et les instants sont si nombreux. N’oublie pas de leur faire lire quand ils seront grands ! Bon jeudi Bises

    J'aime

    1. Oui çà passe vite. Les deux premiers j’ai pas vu passer, je travaillais et là ils vont avoir 5 ans et demi et 4 ans. Le petit dernier, 17 mois je le vois grandir, changer chaque jour, j’ai eu la chance de pouvoir prendre un congé parental et je savoure chaque moment.

      J'aime

    1. C’est vrai, on se dit déjà et oui, le temps file pour nous comme pour eux. On est nostalgique et à la fois fières de ce qu’ils deviennent, de ce qu’ils accomplissent. Profitons d’eux, bisous

      J'aime

Un petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s