Ma famille

Une vie bien rythmée

Deuxième semaine d’école pour les loulous.

Comment dire, maman revit au sens propre et au figuré. Il faut l’admettre de temps en temps çà fait du bien de n’en avoir qu’un à garder même si les espaces temps de liberté sont très courts. Mais çà me ressource un peu. Je commence à voir le bout du tunnel.

Deuxième semaine qui commence bien ou mal je ne sais pas trop comment je vais la vivre. Mon homme a repris le chemin du boulot. Cela implique donc de le voir partir à 07h20 le matin pour ne le revoir que le soir vers 17h30 ou plus tard cela dépendra de son travail. Seule donc à la maison à jongler avec les enfants et personne à qui parler durant ces longues journées à part les petits. C’est ainsi.

Oh bien sûr j’ai de quoi m’occuper à la maison, je vais reprendre mes bonnes vieilles habitudes qui ont la vie dure croyez-moi et puis finalement çà a du bon d’en avoir. Ça rythme ma vie et elle me semble ainsi plus remplie. De toute façon j’ai besoin d’organisation, de rythmer ma vie pour être bien dans mes basques et me sentir utile à quelque chose.

Je ne  veux pas tomber dans les travers de cet autre qu’a été ma mère parce que je veux avant tout le bonheur de mes enfants et bien sur de mon mari mais aussi vivre pour moi. Un jour ou jamais je mettrai des mots sur ce passé si proche et si lointain à la fois.

J’aime savoir de quoi sera faite ma journée, savoir que telles choses seront à faire avant de m’octroyer la pause de l’après midi. J’aime savoir que j’ai accompli tout mon travail avant de penser à me reposer, lire, crocheter ou écrire ici. Pour cela rien de plus simple, il faut que je sois organisée et croyez-moi çà aide pas mal quand on a trois enfants en bas âge à s’occuper et que l’on jongle avec les horaires d’école en prime sinon ce ne serait pas marrant.

J’aime me lever le matin à 06h30 sauf le mercredi où il m’arrive d’y rester encore quelques minutes, prendre ma douche, me pomponner et ensuite seulement aller prendre mon premier café du matin tout en préparant tout pour m’occuper de mes chinchillas.

Deux de mes animaux de compagnie, ce sont des noctambules alors le matin à 07h ils sont encore éveillés et je leur tape un peu la causette tout en nettoyant leur cage des folies de la nuit, leur remettant du foin, des granulés… Je sais je suis un peu barje mais finalement eux, apprécient mes conversations.

Ensuite, l’heure de réveiller les deux grands arrive et je suis entraînée dans un tourbillon de folie, entre ronchonneries de deuz, blablas de la miss fraîche comme un gardon au réveil et le petit dernier qui a déjà son biberon enfilé en deux minutes chrono. Et oui, c’est la course mais j’aime çà.

Je me sens utile, vivante, quand le matin je les presse de finir de déjeuner, de s’habiller tout en continuant à écouter papoter ma fille qui a des tas de choses à raconter. On se rend pas compte mais il s’en passe des choses en une nuit.

Puis hop, tout le monde en voiture pour l’école. Et là je les dépose jusqu’à la sortie de la pause déjeuner. Je souffle enfin quand je remonte dans ma voiture, le silence est d’or. Je sais que je vais rentrer me savourer un deuxième café, déguster une bonne tranche de brioche maison en compagnie de mon petit dernier avant d’aller le coucher pour une petite sieste.

Une matinée qui sera ponctuée par les tâches ménagères toutes plus intéressantes les unes que les autres mais je les fais dans le calme. Mon sol fraîchement lavé ne sera pas piétiné par deux pachydermes en culotte courte. Maniaque , moi non si peu et celui qui dit le contraire me connaît mal.

L’après midi, je sais qu’une fois les enfants reposés à l’école et le petit à la sieste je pourrai venir ici sur l’ordi pour papoter, écrire, échanger avec vous. Mine de rien çà fait un bien fou de se confier, la machine devient mon seul lien avec d’autres personnes, moi la timide qui n’ai pas d’amis en vrai.

Une vie bien remplie avec des heures au final comme quand on travaille. Je sais que c’est mon choix  de vie pour le moment, que je reprendrai le chemin du magasin à la fin de mon congé parental. Ce sera la course comme maintenant et je pesterai souvent sur le fait que je ne vois pas assez mes enfants pour un travail ingrat mais la vie est ainsi.

Une personne me disait que je me renfermais sur moi même en restant à la maison sans voir personne et j’ai envie de lui répondre qu’en travaillant ma vie n’était pas meilleure.

Déposer ses enfants chez la nounou le matin, vite filer au travail, se mettre derrière une caisse à encaisser des clients qui vous disent bonjour quand ils y pensent, aller en pause une par une pour éviter les bavardages et au final quitter son boulot, récupérer les enfants et rentrer faire son ménage, s’occuper d’eux…

La vie sociale je dis bravo. Le magasin c’est l’usine, on te demande du rendement, de la cadence, tes états d’âme tu les laisses à la porte, tu souris jusqu’au soir sans piper mot à personne. Les amis c’est en dehors du boulot, elles ne sont que des collègues, des têtes que tu aperçois de ton siège étant.

Je ferme la parenthèse, tout çà pour dire que j’aime le rythme scolaire qui me fait sentir utile, les enfants sont cadrés aussi et au final maman et ses petits se sentent beaucoup mieux. En vacances c’est la débandade générale et on se met sur les nerfs pour des broutilles.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Une vie bien rythmée »

  1. Voilà, j’aime te lire de nouveau… Savourer tes anecdotes sur tes petits loups, voir que comme moi tu appréciés ces moments de pause, de communications entre copinautes parceque dans la vie réelle ce pas évident ni facile de communiquer. Et ta description bien croustillante du monde de ton travail est tellement réaliste: comment se faire des amies dans ces conditions, peut être une de tes collègues le sera malgré tout Mais que d’efforts il faudra quand on est une maman et que l’on court après le temps, entr autre pour récupérer au lus vitre les 3bambins après le boulot!
    J’avais oublié que moi aussi je me levais si tôt 6h30 aussi pour avoir une plage rien qu’à moi, la seule de la journée d’ailleurs face à moi et au silence, avant le rush. C’est la vie nath, n’écoute que toi, ta joie de les élever de les coocooner cela passe si vite et c’est si bon de leur offrir ces moments.
    Bises
    Catherine

    J'aime

    1. Coucou merci de tes mots toujours si agréables à lire. C’est vrai que j’aime ces échanges et finalement cela vaut tout l’or du monde ce partage,ces discussions entre nous car nous nous comprenons, un petit monde virtuel que l’on aime cotoyer. On se sent quelqu’un de bien pas comme dans la vie de tous les jours où nous sommes pris pour des moins que rien et où l’on nous empêche tout contact.
      Je savoure ces moments avec eux même si parfois çà me pèse mais je sais que quand je reprendrai le chemin du boulot j’aurai le cœur serré et le regret de ces belles années auprès d’eux.
      Merci d’être présente pour moi et pour d’autres bisous Catherine.

      J'aime

  2. Le principal, c’est de trouver ton équilibre à toi, qui te permette d’être épanouie.
    Je ne sais pas si c’est possible pour toi, mais des ateliers d’adultes (groupe de cuisine, ou de couture par exemple ou même de bricolage?, ou maison d’accueil parent-enfant), ça pourrait te permettre de voir des adultes et d’avoir des discussions avec eux?
    (Moi, j’ai commencé à aller à un groupe de couture et je trouve ça très sympa. Je fais du sport aussi, au sein d’un club. Ça permet de sortir de la maison, d’avoir du temps pour soi et avec d’autres adultes.
    Après, ce sont des choses qui moi, me plaisent mais peut être pas du tout ce qui te convient. Je lance juste l’idée. 😉 (Même si je me doute que tu y as sûrement déjà penser. ^^’)

    J'aime

    1. Je trouve un équilibre même si je ne sors pas de la maison et que je ne vois pas grand monde. J’ai toujours été une solitaire dans l’âme.
      Après tu sais on habite un tout petit village et les seuls clubs sont ceux du 3ème âge. Ensuite il n’y a pas de structure parent enfant ni dans la ville la plus proche qui se consacre surtout au thermalisme. Que veux tu 1ère ville thermale de France il pensent aux curistes. Voilà alors j’ai quand même mon petit plaisir aller à la bibliothèque municipale avec les enfants et je commence à leur faire découvrir cet univers. Bisous et merci pour ton message.

      J'aime

Un petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s