Retour sur les vacances

Je me rends compte que je n’ai pas été très  présente par ici depuis quelques jours. J’ai beaucoup de choses à dire mais dès que je me mets devant le clavier, les mots fuient ma tête et je ne sais plus par où commencer ni quoi dire vraiment.

J’ai du mal à me dire que c’est mon espace et que je suis libre d’y écrire ce que je veux. On ne perd pas ses contraintes, ses habitudes de se taire du jour au lendemain.

Les enfants ont repris le chemin de l’école en début de semaine et c’est avec soulagement que j’ai vu arriver lundi matin. Je n’ai pas peur de le dire mais j’ai retrouvé avec plaisir mes petites habitudes, le silence de la maison.

Il est vrai que c’est agréable d ‘avoir les enfants à la maison, de les entendre jouer, s’exprimer, s’amuser mais çà c’est en temps ordinaire.

J’avoue que là je craquais littéralement d’épuisement moral, de fatigue et eux ils tenaient une forme olympique. J’aurais aimé qu’ils me donnent un peu de la leur, peut être cela aurait-il canalisé la leur. Je sombrais tout en essayant d’être là pour eux, leur cacher que leur maman n’allait pas bien.

J’ai l’impression que, plus ils sentent que çà ne va pas, plus ils vont être pénibles. J’ai essayé de rester calme, de ne pas m’énerver alors je subissais leurs cris, leurs chamailleries quasi continuelles pour une broutille.

Je m’étais dit que les vacances nous feraient du bien à tous, que nous pourrions souffler un peu, que nous ne serions pas pris par le temps, que nous pourrions dormir un peu plus le matin. Les derniers jours d’école avaient été durs, réveils matinaux difficiles, enfants grognons de fatigue, réclamant d’aller au lit de plus en plus tôt, piochant un peu dans l’assiette sans plus.

Premiers jours de vacances et le reste aussi d’ailleurs, levé aux aurores sans que maman ou papa n’ait besoin d ‘aller les réveiller. Dès le lever, on saute, on crie, on se chamaille. Ça a été du non stop de 07h du matin jusqu’au soir 20h30. Pas de sieste pour les deux grands.

Et là croyez-moi vous appréciez le silence même si j’entendais encore chanter, discuter dans la chambre des garçons. On s’est demandé à quoi ils carburaient vraiment. Mamie a proposé de les prendre un jour au début des vacances et j’ai dit pourquoi pas. Ils étaient encore gérables à ce moment là.

Ils ont voulu y aller passer une nuit et une journée, résultat des courses, elle ne veut plus de ma fille la nuit. Elle a été insupportable et a refusé de dormir jusque tard dans la soirée pour finalement réveiller la maisonnée aux aurores. Elle a été assez mécontente. Elle l’a prise dans son lit pour laisser son frère dormir mais les histoires ont recommencé dès qu’elle l’a recouchée dans son lit. Elle n’a pas cédé mais bon la nuit a été courte pour elle.

Ensuite elle a accepté de travailler un peu aux exercices mais pas avec l’entrain habituel. Mamie m’en a touché un mot mais quoi lui répondre ? Jusque là elle n’avait jamais été ainsi. Les autres vacances tout avait été impeccable.

Je n sais pas ce qu’ils ont eu mais j’ai eu l’impression qu’ils nous faisaient payer pour quelque chose que l’on a fait ou pas d’ailleurs. Elle m’a fait pas mal de reproches qui m’ont fait douter et ce venant de la bouche d’un enfant de 5 ans çà fait mal surtout que je n’avais pas cette impression et que je n’ai rien à me reprocher.

Les reproches ont fusé tel que dire partout enfin surtout à mes beaux parents que je passe mon temps sur l’ordinateur, que je joue à mon blog. Je ne sais pas où elle a entendu çà mais çà fait mal. J’avais déjà du mal avec les attaques venues d’ailleurs…

Je fais toujours attention à eux, je suis présente pour eux et entendre ces reproches çà  touché mon cœur de maman. J’essaie de leur donner tout mon amour, toute mon attention, chose que je n’ai pas eu dans mon enfance. Je veux leur laisser la possibilité de s’exprimer, moi qui n’ai connu que le silence dans la maison, pas le droit de faire de bruit, de parler alors on se plonge dans les livres pour s’évader mais je m’égares c’est un autre sujet.

Le reste des vacances a été horrible à me tenir tête, refusant de faire le moindre exercice, n’écoutant quasi rien, réclamant à corps et à cris la télévision alors que nous sommes contre ou alors à petites doses. Elle en est même venue à frapper ses frères de colère ou parce que ce dernier touchait un de ses jouets ou ne voulait pas lui en prêter inversement.

C’est vrai que les vacances sont longues, que le temps n’a pas été idéal pour profiter de l’extérieur. Alors ils ont joué dedans. Je leur ai laissé le loisir de jouer soit dans leurs chambres soit avec moi dans le salon et la salle à manger à condition qu’ils rangent ensuite, chose qu’ils ont faite sans trop rechigner. Mais bon ce qui m’a poussé à bout c’est qu’ils choisissent de se mettre à crier lorsque le petit était à la sieste. Vive les enfants.

Je ne sais pas ce qu’ont eu les enfants, si leurs camarades de classe leur manquaient ou quoi d’ailleurs. L’école a repris et je retrouve un peu plus mes enfants même si ils crient parfois encore comme mercredi mais ils sont mieux. Et moi mon moral revient doucement car mine de rien de savoir que mes enfants ne sont pas bien non plus influe ou alors est-ce moi qui….

Publicités

10 réflexions sur “Retour sur les vacances

  1. Les petits sont très réceptifs. Pas besoin de leur dire, ils savent, ils sentent que tu n’es pas au top ! Ajoute à cela un temps qui n’est pas vraiment de saison , il n’en faut pas plus pour les fatiguer et les perturber. La reprise des classes va remettre les choses en place . Passe un bon week end Bises

    J'aime

    • Disons qu’ils sont petits alors leur dire d’être calme et puis j’ai pas envie de leur faire revivre mon enfance. Alors je fais avec sachant que le retour à l’école a été profitable pour tous.

      J'aime

  2. je suis d’accord avec Anita, il est bon de dire aux enfants qu’on a besoin de calme et de repos, ce sont les vacances de la famille et pas seulement les leurs, tout le monde doit en profiter. et pis quant à ce que dit ta fille au sujet de ton blog, tu devrais, je pense, la recadrer au lieu de subir. tu peux lui expliquer qu’elle, elle joue pour se détendre et se distraire et que toi, tu as aussi besoin de temps pour toi, même si tu restes leur maman et que tu leur donnes beaucoup de temps. bon week-end et gros bisous. courage pour ton moral… les beaux jours reviennent…

    J'aime

    • Tu sais ils sont petits et je pense que les tensions à la maison dû aux problèmes scolaires ont joué sur toute la famille. Ensuite ils sont petits aussi.
      C’est vrai que je ne me laisse pas faire pour le blog mais je fais attention de ne pas en parler à cause de la famille. J’ai supprimé l’autre pour ne plus être lue alors je fais en sorte qu’elle ne sache rien de celui ci. Elle papote et raconte pas mal de choses à sa grand mère alors….
      Je lui dis que je me détends, que je joue aussi et elle m’a laisse tranquille ce week-end. Merci pour les conseils. Bonne semaine bisous

      J'aime

Un petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s