Etre mère

Etre mère 10 : faire face

Toutes les mamans ont dû un jour ou l’autre faire face au regard, à l’incompréhension des autres face à nos choix, nos manières d’élever nos enfants.

Oh je ne vais pas vous seriner sur ces histoires qui ne feront pas de moi une meilleure mère que vous. Non, seulement j’ai douté de mes choix face à une personne. Cela fait deux ans que je me bats pour çà et là c’est presque comme si j’avais mal fait, mal agi.

Je vous mets le contexte pour que vous compreniez de quoi je vous parle, des fois, moi je me lance dans mon trip et vous restez largué sur le bord du chemin. Ma fille est entrée à l’école voici un peu plus de deux ans. Elle est en grande section de maternelle. Elle n’avait pas 3 ans à son entrée à l’école. Depuis plus de deux ans, ma fille ne parle pas là bas, refuse de faire certaines activités.

Il a fallu que cette année une nouvelle maîtresse arrive et remplace celle de maternelle pour que quelqu’un se bouge et se pose la question de savoir pourquoi ce refus de s’ouvrir aux autres.

Et moi 2 ans que j’entends çà et que je demande des rendez-vous auprès de la maîtresse pour essayer de comprendre ce comportement. Elle n’a jamais rien fait à part laisser ma fille dans son coin.

Depuis le début de l’année scolaire, cette nouvelle enseignante s’investit et essaye de faire travailler au maximum les enfants pour leur faire rattraper le retard accumulé. Et elle a du travail entre les moyens et les grands. Et quand je vois le travail que mon second fait déjà en petite section et ses progrès, je dis bravo.

Non seulement, elle a mis en place des cours de soutien pour ceux qui en ont le plus besoin mais elle donne aussi des rendez-vous aux parents dont les enfants sont en difficulté. Elle n’hésite pas à nous parler au portail, prend en charge les élèves dont les miens qui ont besoin de la présence d’un adulte.

Et là, une semaine avant les vacances de la Toussaint, elle m’a parlé d’un rendez-vous avec la psychologue scolaire pour discuter du problème de ma fille.

Plus d’un mois à se demander pourquoi nous n’étions pas au courant de la visite de la psy au sein de l’établissement. Et voilà le jour est arrivé et nous avons appris que l’initiative revenait à la maîtresse qui n’a pas réussi à apprivoiser notre fille ne la brusquant pas, parlant doucement avec elle pour ne jamais la braquer.

Mais face à son échec, elle a fait appel à une spécialiste pour ne pas laisser s’installer cette situation. Ce n’est pas évident pour elle de savoir ce qu’elle retient de l’enseignement et pour ma fille elle ne s’épanouit pas du tout.

Il aura fallu ce changement de maîtresse pour que quelqu’un nous écoute. En début d’année je l’en avais averti pour qu’elle ne soit pas surprise.

Première constatation, elle est passée dans la classe mais n’a eu aucun contact avec notre fille. Elle a fait une analyse sans vraiment connaître la situation. Alors moi je me suis demandée comment on peut faire des compte rendus sans vraiment savoir tout. Tout ce que j’ai pu dire à la maîtresse précédente est rentré par une oreille et ressorti par l’autre j’ai l’impression. Rien n’a été noté dans le dossier de ma fille. J’ai du redire tout une énième fois.

Elle a tout d’abord fait ses constatations, enfant trop proche de son frère, ils se comporteraient l’un l’autre pareil, comme des miroirs. Il faut donc les séparer à la maison, ne pas les laisser jouer ensemble. Faire des sorties avec ma fille seule, et les autres j’en fais quoi ?

Alors quoi, on doit favoriser la mésentente entre frère et sœur, les désunir, c’est aberrant pour mon cœur de maman. J’ai toujours été proche de ma sœur, nous avions 13 mois d’écart et çà ne nous a pas empêché de nous épanouir individuellement.

Puis moi, j’ai mis sur le plat, le fait qu’elle soit rentrée à l’école, pas mature encore pour ce grand changement. Et voilà j’ai eu droit aux enfants nés en fin d’année. Je lui ai alors rétorqué qu’elle aurait dû y rentrer l’année d’après. Elle est née prématurée avec 6 semaines d’avance. Et là la donne a changé. Elle s’est orientée sur une autre piste.

Et de nous demander comment nous avions pris cette situation, si nous avions été inquiets face à la prématurité, le risque pour notre enfant. Mais comment être inquiet alors que nous n’avions aucune information dessus.

Nous avions notre bébé et jamais je n’ai imaginé le pire. Et pourtant nous en avons connu des moments difficiles lors de ses 15 premiers jours de vie mais jamais je n’ai laissé transparaître mon inquiétude devant mon enfant.

Elle nous a beaucoup interrogé dessus et face à nos réponses, le peu de contact mère enfant et la couveuse, le refus de s’alimenter de notre bébé à quelques jours à peine de vie, le retour à la maison et son lot de difficulté pour la nourrir. Mais une chose est sûre, elle a vu que nous n’avions jamais baissé les bras ni renoncé à lui donner tout notre amour.

Ensuite il a fallu  aborder le mode de garde, ses contacts avec la nounou et là en lui parlant nous nous sommes remémorés des tas de choses et même encore là il m’en vient à l’esprit. Et je doute de me dire que c’est peut être moi la fautive. Une constatation çà date de longtemps qu’elle ne parle pas en dehors de la maison puisque même avec la nounou elle ne parlait quasiment jamais, je pensais que cela se passait bien, aucun pleur pour la laisser.

Elle nous a parlé d’un sentiment d’abandon ressenti à sa naissance. Que nous avions beaucoup de travail devant nous. Mais nous sommes ressortis de là presque deux heures après, encore plus perdus qu’avant. Au final que doit-on faire ? Trop de questionnements, de revirements dans ses propos. J’ai l’impression qu’elle ne sait pas mieux que nous cerner notre fille.

Nous avons un autre rendez-vous les deux parents avec notre fille pour voir vendredi. Qu’en sera-t-il ?

Ma participation pour Babidji.

Publicités

12 réflexions au sujet de « Etre mère 10 : faire face »

  1. Oulalala… pas facile à gérer comme situation.
    Et comme bien souvent, la psy ne vous a manifestement pas rassurer mais plutôt inquiéter et laisser dans le vague sans vraiment expliquer les choses. (c’est ce que je ressens à la lecture de ton article.)
    Il y a une chose à ne pas oublier : c’est votre enfant et c’est vous qui la connaissez le mieux.
    Je ne peux pas donner de conseils (je suis pas former pour ça, je connais pas la situation etc.) mais j’ai pas l’impression que la psy est pu bien la cerner si elle n’a pas approché ta fille. (comment faire un bilan, une « évaluation » sans lui parler?)
    En tout cas, bon courage. J’espère que le rv de vendredi vous apportera des réponses et vous apaisera, toi et les tiens.
    Bisous!

    J'aime

    1. Merci ma belle pour ton message de soutien. Ca fait du bien de mettre par écrit ses doutes, ses peines et avoir des personnes qui nous lisent et nous soutiennent. Le Rv de vendredi a été différent, j’en parlerai. Bisous

      J'aime

  2. Quelle situation compliquée, je comprends que vous soyez perdus. Avez-vous essayé de voir une autre personne, qui ne serait pas liée à l’école, et qui ferait au moins l’effort de s’adresser directement à elle plutôt que chercher à tout prix à vous culpabiliser ? Bon courage en tout cas, tins-nous au courant de votre rdv de vendredi …

    J'aime

    1. Coucou, merci d’avoir été là et de me dire ce que tu en pensais. Un rendez-vous différent vendredi dernier et je pense que çà va aller, j’ai confiance en ma fille.

      J'aime

  3. Elle a analysé mais pas donné de conclusion…elle n’a pas eu de contact privé avec la petite…pas très professionnel ça ! J’espère que vendredi elle aura une conclusion ? Ne focalise pas sur ses dires. Ta petite parle à la maison, avec les autres membres de ta famille ? Pour les étrangers hors de la présence rassurante des parents, ça risque de venir avec l’âge de raison et l’entrée au primaire . Si cela te tracasse, vois quelqu’un par toi-même !Courage Bises

    J'aime

    1. Merci d’avoir été là. En fait elle ne peut pas voir un enfants sans l’accord des parents d’où le rendez-vous de vendredi. Ensuite moi je ne suis pas inquiète car je sais qu’elle est vive à la maison sauf en présence d’étrangers mais j’étais comme çà aussi . Bisous

      J'aime

  4. Dur dur, mais ca me rappelle etrangement une situation connue – la mienne. J’etais plus que reservee a la maternelle, je ne parlais a personne, ne m’engageait que rarement dans les activites en groupe. Pourtant j’ai un tres bon souvenir de ma maternelle.

    Je me souviens que l’ecole m’avait fait rencontrer, sans l’accord de mes parents, une psy et ca n’avait rien change du tout.

    Peut-etre devriez vous essayer d’aller voir quelqu’un d’autre, un pedo-psychiatre ou une psychologue. Normalement ces personnes la parlent avant tout avec les enfants, car comment savoir ce qui cloche si il n’y a pas de contact avec l’enfant.

    Peut-etre que c’est son caractere – comment se comporte t-elle a la maison?

    Je pense fort a toi. Je sais que ces moments la sont difficiles. Plein de courage ma belle.

    J'aime

    1. Coucou Marie. Ma fille est une enfant réservée en dehors du cocon familial. J’étais ainsi aussi et je suis encore très réservée. A la maison elle ne cesse de parler et de redire ce que raconte la maîtresse. Ce qui inquiète la maîtresse ne la connaissant pas c’est cette réserve d’où la visite de la psy. Elle n’a pas le droit de voir un enfant sans l’accord des parents d’où notre RV ensemble et comment dire elle a été différente envers la psy, réservée puis parlant comme si elle la connaissait. Voilà à suivre, bisous

      J'aime

  5. mon fils a été suivi également par le RASED pour un problème qui n’a rien à voir. en fait, il avait un gros problème de constipation et de lâcher prise y compris face à la feuille blanche pour faire un simple dessin… je suis tombée sur une super psychologue scolaire. nous avons également fait le choix de le faire suivre par le CMP pour enfants et adolescents. ça prend du temps tout cela, mais avec le recul je ne regrette rien. je sais combien c’est difficile de ne pas savoir et combien c’est long cette attente. petit à petit, un travail s’est fait et les choses ont avancé. il est toujours suivi pour autre chose dorénavant, mais ça lui fait beaucoup de bien. je te souhaite beaucoup de courage dans cette démarche et j’espère sincèrement que tu tomberas sur les bonnes psy. bisous

    J'aime

    1. Coucou Thalie, merci d’avoir partagé avec moi ta propre expérience, c’est un grand soutien. Elle a eu un comportement exemplaire avec la psy, on verra selon elle elle va se lâcher à l’école. Voilà on attend et elle continue à venir voir son comportement école. Bisous

      J'aime

  6. je ne suis pas maman, je ne suis pas psy non plus, mais il est impossible de juger du comportement d’un enfant dans le seul contexte d’une classe, puisque c’est peut être là que sa peur réside !
    je ne fais pas confiance au psy, certains vous aident, d’autres vous démolissent …
    les enfants miroir, j’en ai été une aussi, ca ne m’a pas empeché de grandir, d’étudier très bien, et de vivre ma vie d’adulte !
    je crois qu’on ne doit pas rompre cette complicité frère-soeur, si on leur enlève ca, ils seront encore plus perdus !
    courage P’tite Fée, ta fille parle, est joyeuse et vivante à part à l’école, la solution existe quelque part, mais pour le moment elle est encore petite pour exprimer son désarroi, c’est juste cela. Nous avons tous eu 5 ans, et le monde n’est pas facile pour eux.
    je t’embrasse très fort, et beaucoup de courage à gnome 1.

    J'aime

    1. Nous sommes pareilles, je n’ai aucune confiance en eux. J’ai exprimé le fonde de ma pensée et je refuse de les séparer. Nous avons bien réussi dans la vie alors que nous étions si complices. Mes enfants sont proches, je ne veux pas les séparer pour les isoler encore plus. Merci pour ton message de soutien, bisous

      J'aime

Un petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s