Chroniques de gnome 4

La fin des vacances a sonné, reprise des habitudes. Lever à 07H30, c’est dur parfois pour mon frère et ma sœur qui aimeraient faire un peu de rab de dodo. Moi je suis souvent réveillé avant eux.

Lundi, papa m’a gardé pendant que maman partait les amener à l’école. Je n’ai pas tout compris quand je les ai vus revenir en suivant, le cauchemar ne s’arrête jamais. Je ne peux pas avoir la paix ?

Eux étaient ravis. Moi un peu moins. Ce n’est pas évident de crapahuter dans la maison avec eux. Ils ne font pas attention à moi et du coup j’ai encore terminé dans le trotteur. Et puis là quand je les gènes ils me poussent. Moi je vous le dis, c’est dur, dur d’être le petit dernier. Je ne vous parle même pas de sieste.

Mardi, ouf ! Soulagement. Une remplaçante est là pour la journée alors monsieur et madame sont retournés à l’école. Allez, zou ! Plus vite que çà. J’ai dû les accompagner, maman avait chauffé la voiture avant. Papa dormait, il était rentré tôt le matin. Alors, j’ai voulu attendre sagement avec maman son réveil mais le sommeil le traître m’a gagné. Je me suis bien reposé, pas de bruits, de cris et çà fait du bien quand ils ne sont pas là. Je me suis, du coup, réveillé un peu après lui. Mais je me suis rattrapé, je lui ai fait un câlin et j’ai pu traîner sur le sol.

L’après midi, la frangine est repartie à l’école ; moi à la sieste, vu que je m’endormais dans ma chaise haute. Ne vous moquez pas, c’est mon grand âge qui veut çà. A mon réveil, pas de bruit, pas de grand frère et maman qui ne s’est pas bougée pour aller chercher la sœur. Bizarre. Et elle a quand même dit que mon frère était chez mamie, qu’ils allaient chercher ma sœur à l’école et qu’ensuite ils restaient chez elle jusqu’au lendemain soir. C’est la fête je vous dis que çà, quand les chats ne sont pas là la souris danse.

Mardi après midi et en début de soirée, je me suis éclaté à trotter par terre. J’ai fait le parcours du combattant, mais si vous avez déjà vu des soldats ramper au sol et ben moi c’est pareil. Enfin, çà c’est maman qui le dit. Mais dites donc, c’est pas mal car on peut arriver à faire plein de choses mine de rien. Allez je me hisse à la table basse, à la chaise (çà par contre c’est traître), à la pierre de la cheminée pas allumée, à la jambe de papa assis. Et je me retrouve debout et je fais quelques pas accroché. J’ai essayé de lâcher les mains mais c’est fou à chaque fois je me retrouve au sol. Je ne devrais peut-être pas essayer les deux à la fois. A noter tiens.

Mercredi matin, j’ai fait grasse mat jusqu’à 08h, ne me demandez pas pourquoi mais j’ai très bien dormi. Après pour la sieste du matin je me suis amusé dans le lit du coup. Alors bon elle a laissé tomber sauf qu’après je me suis assoupi sur mon assiette. Allez au dodo pour moi et papa aussi.

Alors toute bonne chose a une fin mais moi et maman on en a profité, moi en crapahutant jusqu’à épuisement et maman a pu s’octroyer une après midi tricot. Du coup mon écharpe a bien avancé. Elle a juste regardé ses e mails et ciao ordinateur.

Mon frère et ma sœur ont été pas mal occupés eux aussi. Mamie a fait faire des exercices à ma sœur et mon frère le matin, jouer, prévoir le repas… L ‘après midi ils ont été faire les boutiques avec elle. Il s ont été sages dans les magasins, donnant la main. Mamie était très contente de les avoir eus. En plus c’était son anniversaire. Ils sont revenus tous contents, fatigués aussi. Mamie leur a acheté des nouveaux chaussons, la fermeture éclair de celui de ma sœur a lâché. Elle en a des roses, on dirait des petits chaussons de ballerine. Elle les met toute fière et mon frère n’a pas été en reste avec des bleus avec un ballon de foot.

Hier soir, ils se sont couchés de bonne heure et moi aussi. Nous sommes prêts pour de nouvelles aventures.

Ma participation, enfin celle de maman alias p’tite fée pour le rendez-vous d’Anaïs et Maman Poussinou.

Publicités

6 réflexions sur “Chroniques de gnome 4

    • Merci, je sais que ce n’est pas évident ce que tu vis te je ne sais pas ce que je ferais dans ta situation. En tout cas tu n’as rien fait de mal, Il en veut juste à son père de son absence et te le fait payer à toi, la seule qu’il voit et tu sers de défouloir. Je ne sais quoi te dire à part essayer de lui parler.

      J'aime

Un petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s