Chroniques de gnome 2

Bienvenue chez la p’tite fée. Non vous n’êtes pas ailleurs ni dans une autre dimension. Nous sommes juste sur le modeste blog de ma maman qui n’est jamais satisfaite de son travail et qui veut atteindre à sa perfection et vous offrir ce qu’elle pense être le plus beau. C’est mieux les tons gris pour un garçon tout de même.

Bon mais ce n’est pas tout je ne suis pas là pour papoter de tout et de rien avec vous mais pour vous présenter ma chronique. Alors que s’est -il passé de formidable, d’exceptionnel par chez nous.

Jeudi dernier, première semaine où je vous présentais officiellement ma rubrique. Maman était bien, pas trop fatiguée, sereine du moins le matin. Papa travaillait d’après midi. Il était parti vers midi de la maison juste le temps de croiser les deux grands après la sortie de l’école.

A 13h30 la maîtresse attendait ma mère pour lui parler. Elle l’a informée que la psychologue de l’école et elle avaient fait leur synthèse par rapport au problème de ma sœur. La psychologue a fixé le rendez-vous à telle date telle heure. Vlan. Si nous ne sommes pas libres il faut se débrouiller pour l’être n’est ce pas. Ma mère n’a pas bronché mais après cela a trotté dans sa tête.

Elle s’est dit que là sur le coup nous n’étions pas au courant qu’elle avait vue une psychologue. Ensuite quel problème ? Et voilà elle a plein de pensées qui trottent dans sa pauvre petite tête déjà bien remplie par d’autres soucis. Et il va lui falloir patienter jusqu’à la rentrée des vacances scolaires pour savoir ce qu’il va en ressortir de ce dialogue de sourds. Deux ans qu’elle va à l’école, deux ans de questionnements et aucunes réponses de la maîtresse.

Ma sœur ne parle pas à l’école, du moins lorsqu’il y a tous les élèves. Ensuite maman la voit discuter avec son ATSEM, parfois à sa maîtresse. Et pourtant elle en a des choses à dire à la maison mais bon voilà si elle ne parle pas difficile d’évaluer son travail. On ne sait pas si elle reproduit encore le même schéma avec cette dernière. Maman en vient à ne plus dormir s’inquiétant pour nous pour un rien.

Ensuite, et bien moi sur la lancée de ma première j’en ai sorti une deuxième dent juste à côté sur la gencive du bas. Et comme çà je peux vous faire le sourire ravageur celui qui va toutes vous faire fondre, celui de bébé avec deux quenottes. Bon je douille un peu. Alors maman me donne des petites billes blanches bizarres. J’ai peur qu’elle ne veuille m’empoisonner. Quoique je ne pense pas. Mais je me méfie à chaque fois et après je plane enfin pas trop non plus mais je suis apaisé. Il paraît que c’est à la camomille.

 Quoi de neuf à part mes dents qui sortent ! J’ai un peu le sommeil perturbé et quand je ne suis pas bien maman me câline comme quand j’étais bébé. Çà m’apaise de me blottir au creux de ses bras. Je retrouve la complicité qui nous unit. J’aime la sentir près de moi, m’endormir contre elle, la toucher pour être sûr qu’elle est près de moi.

Autrement maman a persisté pour que je sois un peu plus autonome. Je veux toujours être debout et le parc commence à être trop petit pour moi. Je veux explorer le vaste monde. Le quatre pattes j’ai beau essayer je n’aime pas trop çà et puis le carrelage c’est froid. Alors voilà j’ai mon déambulateur comme dit maman. Et le top c’est que c’est pas mal au final la marche avant et je visite toute la maison avec. Chaud devant j’arrive. Et puis je vais vite mine de rien. Je m’entraîne pour le marathon. Et s’ils n’acceptent pas ma participation avec je peaufine autre chose.

Mais revenons donc à mon exploration de la maison. Ça a commencé à déplaire un peu à maman quand j’ai ouvert ses placards de la cuisine. Oh ! Des jolies assiettes à portée de main. Les aimants ont lâché à cette porte.

Et puis il y aussi une cage et des drôles d’animaux dedans placé dans la cuisine. Il paraît que ce sont les chinchillas à maman. Quelle idée, en tout cas ils sont marrants. Quand je tape sur leur cage, ils viennent voir qui c’est qui frappe à leur porte. Mais çà n’a pas eu l’air de plaire trop à maman.

Et moi je veux pas trop l ‘écouter alors elle a trouvé une parade avec papa. Elle a mis enfin papa une barrière à l’entrée de la cuisine comme un portillon qu’ils ouvrent. Mince alors mais bon ils n’ont pas encore le déclic de le fermer c’est tout frais alors j’arrive à me faufiler encore. Mais bon c’est un peu encombrant cet engin.

Alors je teste avec papa puis maman aussi maintenant la marche et j’aime bien faire des pas en tenant les mains de mes parents. Et hop ! Je suis parti de la salle à manger et j’ai été jusque dans les chambres en faisant plusieurs fois le voyage. On a l’avantage d’avoir tout au même niveau. Pas d’escalier, pas d’étage comme dit maman.Alors voilà je m’entraîne dur avec elle le soir après le retour de l’école et je l’occupe jusqu’au moment du bain quasiment.

Quand à mon frère il est égal à lui-même ! Il revient de l’école et raconte à maman dans la voiture ce qu’il a fait, ce qu’il a eu à goûter. Il était fier mardi d’avoir fait du puzzle à l’école. A l’école frère et sœur sont séparés mais à la maison rien n’y fait.

Et puis je vous dis un truc entre nous, ils ne sont pas marrants, ils veulent pas partager leurs jouets. Moi je vais vers eux  avec mon trotteur mais j’ai l’impression de les gêner en leur prenant des jouets qui traînent. Je m’en fous j’ai ma maman.

Voilà pour vous les filles, j’ai nommé Anaïs et Maman Poussinou.

Publicités

4 réflexions sur “Chroniques de gnome 2

  1. Je t’imagine furetant partout …le temps des découvertes intéressantes est arrivé ! Mais maman a raison, la cuisine est un endroit dangereux pour les petits explorateurs ! J’aime la complicité mère-fils…profite aussi pour dire à ta maman de prendre du recul avec le verdict de la psy : faut bien qu’elle justifie son emploi ! Si ta soeur parle à la maison et aux adultes c’est que c’est son truc à elle !
    Bonne journée bises

    J'aime

    • pas trop de choses dangereuses dans la cuisine maman a tout planqué quasiment. Pas de produits sous l’évier, pas de couteaux dans les tiroirs. Il restait casseroles et assiettes intéressants. Elle veut pas alors je vais fouiller dans leur chambre tiens. Maman est une vraie mère poule alors elle va cogiter jusqu’au rendez-vous et si çà se trouve ce sera pas de çà qu’elle voudra parler. Bisous

      J'aime

  2. J’adore ^^
    On dirait vraiment lui qui s’exprime, je m’éclate toutes les semaines !
    Ils vont finir par te prêter les jouets gnome 3, ne t’inquiète pas, sinon maman leur réexpliquera encore et encore ce qu’est le partage !
    Sinon, tu as aimé la soupe ? Ici mon Tichat adore adore… alala 🙂
    Bisous

    J'aime

Un petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s