Etre mère

Etre mère 6 : douter

Être mère, on a beau se le dire, se le répéter comme un mantra c’est le plus beau métier du monde. Sauf que parfois…

Je me dis que j’ai de la chance d’en avoir et j’en passe d’autres…. Mais là en ce moment j’avoue j’ai du mal. Peut être est-ce moi qui ne vais pas bien ou c’est la saison je ne sais plus quoi penser ni que faire.

Je n’arrive plus à savoir quoi faire ni que leur dire. J’ai l’impression par moments que j’ai foiré leur éducation, j’en viens à culpabiliser de tout. Je me dis que je suis trop dure avec eux, trop gendarme. Rassurez moi vous êtes aussi passées par ces périodes de doute.

Il est vrai qu’après plus d’une semaine on a de quoi saturer. Peut-être sentent-ils que papa et maman s’interrogent, doutent, sont fatigués autant moralement que physiquement. Ils ont peut-être l’impression d’être laissés de côté. Et pourtant, je ne suis quasiment plus sur la toile, je délaisse mon blog, ne m’octroie plus de loisirs pour moi. Même lire ou faire du crochet je n’y arrive plus.

Mais voilà cela ne suffit pas à les apaiser. Depuis plus d’une semaine, mes deux grands sont intenables. Je passe mon temps à faire la police entre eux deux. C’est quasi en continu les disputes, chamailleries diverses et variées pour une simple broutille, les cris, les pleurs. Je craque là. Je veux le silence enfin retrouver une atmosphère plus sereine car le silence c’est jamais chez moi, c’est vivant.

Je me comprends, j’aimerais savoir ce qui se passe dans leur petite tête. On met çà sur le compte du changement de temps qui les as vu cloitrés dedans par la pluie puis ensuite la fatigue. Mais même hors jours d’école, tout un week-end à les entendre se disputer on sature.

Je leur demande ce qu’ils ont et ils répondent invariablement rien. Et pour les bêtises en tous genres ils s’entendent comme larron en foire mais voilà dès que l’un n’est pas d’accord avec l’autre on se tape, on se mord, on se pousse, on s’envoie de la terre à la figure.

Grr!!! Rendez-moi mes petits anges. Je me demande si ils ne copient pas l’attitude des autres à l’école.

C’est continuellement que je dois hausser le ton pour les faire obéir, les menacer de tout mettre à la poubelle pour les voir ranger leurs jouets. Leur plaisir est de vider les placards où sont rangés leurs jouets puis les mettre en exposition dans le salon et de préférence sur le canapé, le fauteuil. Tant qu’à faire autant aller jusqu’au bout de la patience de maman.

Bon je me dis qu’ils doivent jouer mais ensuite si ils ne se disputaient pas et ne se jetaient pas les jouets à la figure au lieu de ranger çà irait mieux. Alors pour qu’ils m’écoutent je dois faire quoi.

Et dans ces moments là je doute de mes choix, de mon approche de leur éducation. Ils n’ont jamais fait les fameuses crises alors ils se rattrapent maintenant.

Une seule chose est certaine, je les aime mes enfants et je sais qu’ils m’aiment aussi. Je leur donne mon amour, mon temps, ma vie et pourtant çà ne leur suffit pas. Ils veulent que maman s’occupe d’eux et elle accourt si tant est qu’elle peut parce que j’ai number 3 aussi à gérer et monsieur commence à réclamer mon attention.

Alors techniquement je fais quoi je ne sais plus à part criser toute seule dans ma tête. J’ai pas envie de les voir me haïr parce que je suis trop sévère, trop dure avec eux. Je ne peux pas et ne veux pas les empêcher de jouer, de s’amuser, de parler. Je ne veux pas reproduire certains schémas que j’ai connue, moi, enfant.

J’aimerais simplement la sérénité, le calme que j’affichais avant, profiter sereinement de mes enfants, m’octroyer des petits moments à moi tout en continuant à être toujours là pour eux. C’est ce que j’ai voulu et choisi en prenant mon congé parental. Je saturais de ne pas les voir suffisamment mais maintenant je doute de mes choix. Ai-je fait ce qu’il y a de mieux pour eux ?

Ma participation pour Babidji.

Publicités

12 réflexions au sujet de « Etre mère 6 : douter »

  1. Les périodes de doutes quand on est maman c’est normal et plutôt sain, ça veut aussi dire que tu peux te remettre en question.
    Après tout ne dépend pas de toi dans leur relation fraternelle, tu peux être la meilleure maman du monde, c’est aussi à eux d’apprendre à gérer les conflits, la colère, la jalousie … des sentiments humains auquels ils sont confrontés. Avec la maturité en grandissant ils arriveront à mettre des mots sur ces sentiments plutôt que des cris ou des coups.
    Tu devrais aussi penser à toi, une maman qui a des moments pour elle, est plus épanouie et même si elle pense être moins présente pour ses enfants, ils la préférent ainsi et comme dans toute chose tout est une question de dosage, se garder sa bulle sans s’y noyer 😉
    Bises et tiens bon, ça passe.

    J'aime

    1. Merci çà me fait plaisir que tu me comprennes et me répondes, tu as des enfants plus grands et donc tu connais plus la situation.
      J’ai essayé de m’octroyer des moments à moi et çà fait du bien au moral et plus facile de gérer leurs conflits sauf lorsque la fatigue est là.
      Bisous, je tiens le coup je les aime mes petits monstres.

      J'aime

  2. Oui on a toutes des périodes de doute et je te rassure même lorsquils sont grands comme chérubin ( 19ans) qui me fait tourner en bourrique mais que j’aime…. Alors les chamailleries, les cris, leurs délires, leurs chantiers c’est aussi la vie qu’ils apprennent et en tant que maman on se sent parfois débordée mais pense aussi à prendre un peu de temps pour toi pour te retrouver toi, te ressourcer c’est important! Bisous et courage ils vont grandir et parfois se chamailler encore et cela te fera sourire….

    J'aime

    1. Merci pour ces conseils que je vais essayer de suivre. Je veux pas me laisser déborder et je veux trop en faire au détriment de mes moments à moi.
      lors j’essaye de planifier des moments pour moi et comme çà je suis plus sereine. Bisous

      J'aime

  3. C’est un moment que toute maman connaît un jour ! Ils ont peut-être choisi ce moment car ils te sentent préoccupée, inquiète ? N’aie pas peur de leur parler comme à des « grands » et de leur montrer en paroles le mauvais côté de leurs réactions…ça ne sera pas miraculeux…mais ils y penseront ! Garde-toi des moments privilégiés aussi, c’est important ! Courage Bises

    J'aime

    1. Merci pour tes conseils. J’essaie d’être attentive à eux, leur montrer qu’ils comptent pour moi mais du coup je veux trop en faire au détriment de mes loisirs. Alors j’essaie de m’octroyer à nouveau des petites plages de détente. Bisous

      J'aime

  4. Je suis sur que ce sont des moments que toute maman vit. Comme le dit si bien Gwen, je crois que ces periodes de doute sont saines parce que grace a elles tu te poses des questions, questions qui vont t’aider a avancer dans ta vie de maman et de femme.
    Il arrive toujours un moment ou meme avec la meilleure education les enfants doivent apprendre par eux-memes et peut-etre que tes deux grands sont dans cette phase la.
    Gros bisous et plein de courage ma belle.

    J'aime

    1. Merci pour ces mots qui me soutiennent. Ils ont des doutes et ne savent pas les exprimer. peur de l’avenir, papa et maman parlent de choses et ils n’ont pas tout compris. Leur peur, leurs doutes ils l’expriment par ces attitudes.
      Bisous Marie.

      J'aime

  5. Bien sûr qu’on doute toutes, à un moment ou à un autre. Mais là, pour vivre un peu la même chose que toi, je pense que leur comportement n’a rien à voir avec toi. A mon avis, après 3 semaines d’école, la fatigue se fait ressentir. Et d’ailleurs, depuis la rentrée, les miens aussi sont plus difficile le we. Pour moi c’est dû au fait qu’on leur demande beaucoup d’attention à l’école, et que du coup ils ont besoin d’un échappatoire, à la maison donc. Et même si ce n’est pas ça, ce n’est sûrement qu’un phase. Courage, ça va leur passer !

    J'aime

    1. Merci de ton message, tu as sans doute raison, ils sont épuisés par l’école. Ils ont aussi des inquiétudes qu’ils ne savent exprimer en mots et voilà çà donne des enfants difficiles. Une mauvaise passe mais en choisissant mes mots j’ai su leur expliquer un peu et les rassurer.

      J'aime

  6. Je n’ai pas lu les autres comm, je repeterais peut-être certaines choses. Ce que tu vis, nous le vivons… Après analyse, nous en sommes venus à la conclusion que plusieurs choses avaient influencé leur comportement.
    Pour nous, le 1er est le petit frère qui réclame de plus en plus d’attention (essayant de faire sa place… en marchant en tendant les bras pour que maman s’occupe de lui), resultat les 2 autres ont eu l’impression d’être floués… On a donc 3 jaloux à la maison qui veulent chacun un morceau de leur maman au même moment bien sur! Provoquant ainsi des comportements pas toujours raisonnés pour avoir toute l’attention des parents.
    Le 2eme, une maman et un papa fatigués et stressés, ca a du mal a réagir sereinement aux petites betises…
    Le 3eme, un papa en déplacement.
    J’raconte un peu ma vie, mais tu vois c’est pareil chez nous, notre attitude du moment après s etre rendu compte que menacer, gronder, parler fort n’avez que comme effet d’empirer la situation, c’est d’être plus serein, mais ferme et aimant.
    PAs facile tous les jours, mais en laissant la fatigue, nos soucis à la porte et en octroyant des périodes privilèges individuelles avec chacun, on voit déjà les premiers effets positifs.
    Ne te décourages pas, j’suis sure que vous allez trouver une solution toi et ton prince!
    Bises!

    J'aime

    1. Merci ma belle, tu me rassures en parlant de tes propres doutes aussi. Ce n’est jamais évident de voir ce qu’ils ont si ils n’expriment pas en mots leur ressenti.
      Il y a un peu de ce que tu dis, la jalousie, le petit reste avec maman et les deux grands à l’école. Ils ressentent çà comme un abandon comme si je les laissais pour être seule. Je vais les chercher à midi mais çà ne leur suffit pas.
      Ensuite, ils ont peur de l’avenir, sentent papa et maman tendus, peut-être ont-ils entendu des conversations. Qui sait ce qu’ils pensent dans leur tête.
      Je ne suis pas découragée, simplement mal à l’aise de ne pas arriver à les comprendre.
      Merci encore bisous

      J'aime

Un petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s