Ma famille

Mes amis, mes amours

On s’était dit rendez-vous dans dix ans
Même jour, même heure, mêmes pommes
On verra quand on aura trente ans
Sur les marches de la place des Grands Hommes

Telles pourraient être les paroles par lesquelles je commencerai cette histoire ou comment réunir trois amies perdues de vue depuis de nombreuses années. En me remémorant cette après midi entre les trois mousquetaires, ces paroles, cette chanson me sont venus à l’esprit.

Je vais en venir directement à mon récit et ne pas vous faire languir plus longtemps. Je vous vois vous demander ce que je vais raconter. Je me suis bien triturée le cerveau pour vous pondre un début d’article qui vous fasse languir un peu , je sais je suis un peu.. mais bon vous êtes toujours là à me lire.

Souvenez -vous, ma sœur est venue un week-end, je vous l’avais raconté . Enfin, du moins la matinée car nous avons passé une belle journée ensemble, trop courte à mon goût, trop de choses à se raconter et le temps compté. Là je vais vous conter l’après midi. Parce que j’aime bien faire languir et ne pas tout vous raconter en même temps sinon l’article serait à rallonge.

Ma meilleure amie avait envie de revoir ma sœur. Elle m’en parlait souvent et en ayant parlé à cette dernière nous avons décidé qu’elle pourrait venir à cette occasion lorsqu’elle descendrait. Cela faisait très longtemps que nous n’avions pas été réunies toutes les 3. Bien sûr, elles s’étaient revues une fois, une fin d’année, ma puce était à peine âgée de 1 an. Elles n’avaient pas échangé beaucoup, trop de monde autour de nous. Et ensuite nous n’avons plus eu d’occasions. Là j’en ai parlé à mon amie et elle a bloqué son samedi après midi pour venir passer un moment avec nous.

Nous ne savions pas vers quelle heure elle allait arriver. Les enfants excités d’avoir leur tatie marraine là, enfin les grands ont zappé la sieste par contre le petit était fatigué alors il y est allé. Nous avons dégusté un bon petit yaourt maison, parlé de cuisine, en l’attendant. Le gâteau cuisait doucement dans le four. Nous profitions du soleil qui perçait à travers les nuages, dehors sur la terrasse, tout était prêt pour accueillir notre amie de longue date.

Nous l’avons vu arriver enfin, seule, sans enfants. Tout de suite, les deux amies se sont retrouvées comme si elle s’étaient quittées la veille et çà m’a fait chaud au cœur de les voir ainsi. Ma sœur et ma sœur de cœur ensembles sous mon toit. Du pur bonheur, des instants qui font aimer la vie douce que je mène.

Et dire qu’elles ne s’étaient pratiquement pas vues depuis 2003, l’année de naissance de sa fille. Je me souviens comme si c’était hier de sa visite pour nous présenter sa puce âgée d’à peine 1 mois. Une jolie petite frimousse que j’avais immortalisée dans les bras de sa maman. Puis la vie nous avait séparées toutes, ma sœur l’année suivante partait vivre ailleurs, loin. Nous deux nous nous sommes retrouvées mais pas les trois ensemble.

Nous avons évoqué de vieux souvenirs de lycée, les enfants sages écoutaient maman, tatie marraine et tatie Anne parler. Les uns et les autres faisaient des câlins. Mon homme est parti s’occuper ailleurs pour nous laisser évoquer nos histoires tranquillement. Il est revenu pour le café qu’il a eu la gentillesse de préparer. Moi en début d’après midi, après le repas, j’avais préparé un de mes gâteaux maison. Ma sœur a voulu goûter celui au chocolat alors nous avons dégusté entre amis ce petit dessert, la puce aussi qui en raffole.

Filleuls et marraines s’en sont donnés à cœur joie pour câliner chacun le leur. De jolies photos pour de jolis souvenirs. Vous dire ce qui s’est raconté ce jour là je ne sais plus trop, vu que chaque fois que nous nous voyons nous avons beaucoup de choses à nous dire et nous reprenons le fil de la conversation comme si nous nous étions quittés la veille.

Ma sœur et son filleul
Tatie Anne et son filleul

Ce que je me souviens c’est que mon filleul et sa sœur ont préféré rester avec leur papa qui allait travailler, enfin donner un coup de main à un ami et comme leur cousin allait venir aussi. Forcément, tatie et son gâteau ne faisaient pas le poids face à papa et cousin. C’est compréhensible et puis la puce est vraiment accaparante. Elle n’arrête pas et là j’ai été surprise qu’elle soit tranquille.

L’heure tournait et nous ne nous en rendions pas compte. Puis le mari à ma sœur est arrivé, il revenait de sa balade en Espagne. Le temps de l’insouciance était terminé, on a dit au revoir à notre jeunesse, nos souvenirs et repris pied dans notre présent, rattrapés par la vie de tous les jours. Le temps des au revoir était arrivé.

Ma sœur et son mari devaient repasser par leur hôtel puis se trouver un endroit pour dîner le soir. Ils aiment y aller de bonne heure et profiter ensuite de leur soirée. C’est compréhensible aussi vu la route faite la veille et un besoin de repos sinon à quoi servirait de s’octroyer des petits week-end en amoureux.

Mon amie est restée encore un peu, nous avons encore discuté pas mal, cette fois-ci mon homme est resté là et nous avons bien papoté , rigolé et l’heure aussi du départ a sonné pour elle aussi. Ses enfants et son homme allaient l’attendre aussi à la maison et elle avait la route à faire. Bon, ils savent que quand elle est chez moi, on papote, papote et que l’on a du mal à partir.

Une très belle journée entourée de ma famille, mes amours et mon amie.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Mes amis, mes amours »

  1. très bon après midi pour moi aussi ça m a fait tellement plaisir de la revoir.Bien sur on a toutes les 3 vieillies mais ça fait du bien de reparler du passé et nous retrouver comme si aucune année est passée.Un après simple tranquille sans chichi tout ce que j aime .Il me tarde notre prochaine rencontre ou j espère on pourra papoter un peu plus longtemps et profiter de nos retrouvailles bisous

    J'aime

    1. C’est vrai que c’était une super après midi, trop courte il est vrai. La prochaine fois on essaiera de se faire une journée ensembles. On avait l’impression que l’on s’était vu la veille. Bisous

      J'aime

  2. j’adore quand tu racontes, j’ai l’impression que ce n’est pas de moi que tu es en train de parler !…
    moi aussi, ce moment de complicité enfin retrouvée après toutes ces années, m’a fait le plus grand bien …
    il me tarde de vous revoir tous, vivement le mois d’août !
    bisous soeurette

    J'aime

    1. Ah bon, tu as l’impression que je parle de qui ? Il est vrai que je choisis mes mots, d’autres personnes le lisent. J’essaie de bien raconter pour donner l’impression d’y être.
      J’ai adoré ces retrouvailles et ravie que vous ayez renouées. Et bien sûr il me tarde que tu reviennes.
      On se refera çà. Bisous ma grande soeur adorée

      J'aime

Un petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s