Ma famille

Petits coeurs envolés dans le ciel 2

7 petits coeurs se sont envolés pour un meilleur monde. Ils resteront à jamais gravés dans ma mémoire, ils étaient mes compagnons d’une vie. Ils s’appelaient Anaïs, Teddy, Monoï, Onyx, Praline, Vicky et Kenzo.

Souvenez vous par ici du premier épisode où je vous parlais d’Anaïs et Teddy mes deux caniches, mes deux premiers chiens.

Je veux rendre hommage à mes animaux de compagnie, leur dire que leur départ m’a marqué et que je souffre toujours de leur absence. Ils étaient mes bébés, ceux à qui je pouvais me confier sans être jugée et qui m’aimaient sans conditions d’un amour inconditionnel. Mais voilà ils sont partis au ciel mais ils resteront à jamais dans mon coeur. Les voici comme je les ai aimés, les voici au travers de mes yeux et de mes souvenirs.

MONOI

Monoï, mon  » yorkichon saucisson  » comme je m’amusais à t’appeler. Tu es arrivé un beau jour, sans crier gare dans l’arrière cour de notre appartement. On ne sait pas combien de temps tu avais erré seul sur cette route nationale, tu aurais pu 100 fois te faire attraper par une voiture mais non tu m’étais destiné. Je me suis d’autant attachée à toi que tu es arrivé 8 jours après le décès de ma grand-mère adorée. Elle me manquait tant ma mamie.

Nous avons essayé de retrouver ton maître ou ta maîtresse sans succès, j’en ai remercié le ciel. La SPA nous a suggéré de te garder le temps qu’ils fassent des recherches, eux mêmes étant débordés par le nombre d’abandons importants en ce mois d’aoùt 1997. Ensuite, je t’ai gardé pour toujours jusqu’à ce jour où j’ai dù te dire adieu.

Un petit clown sur pattes, tu me faisais rire par tes espiègleries. Un grand cavaleur aussi, le nombre de fois où la porte était restée un peu ouverte et hop le petit jeune se faufilait. On pensait que tu allais t’assagir avec l’âge mais il n’en fut rien.

Le jour où je suis partie vivre avec mon homme, tu as fait partie des bagages, non je rigole, tu es venue avec moi mais bon, fugueur tu étais toujours et là j’ai eu très très peur de te voir te faire attraper par une voiture. Tu en as encore eu de la chance cette fois là. J’ai dù te laisser repartir chez mes parents pour ta sécurité même si j’en ai été malheureuse.

Je continuais à te voir tous les jours ou presque. Tu prenais de l’âge mais çà ne paraissait pas sur toi. Puis toi et ta compagne Anaïs êtes devenus un fardeau pour mes parents ou est-ce qu’ils le sentaient, toujours est-il que vous êtes venus rejoindre ma troupe et vivre peu de temps chez moi. J’ai juste eu le temps de vous voir souffrir, malades alors que je n’en savais rien. Anaïs s’éteignait 4 jours après son arrivée et toi tu lui as survécu à peine un peu plus de deux semaines. Sa perte a dû t’affecter plus que je ne le croyais même si je te montrais mon amour, mon affection. J’ai mis fin à tes souffrances ce vendredi 17 décembre 2010. Un pan de ma vie  s’est effondré pour toujours avec ton départ. Tu étais le dernier de mes bébés de ma vie d’avant. Vous reposez tous deux auprès de votre compagnon Teddy. Je suis sùre que vous vous pourchassez dans les nuages éternellement redevenus jeunes.

ONYX

 Le petit dernier de la troupe des 4 mousquetaires arrivé en ce 16 février 2002.

 Et oui, tu as reussi à t’intégrer à ma troupe qui vivait ensemble depuis 5 ans.

Tu étais un peu plus grand que les autres mais tu savais te faire petit et faire oublier ta taille. Tu as été récupéré à la SPA par ma frangine, maigre, limite squelettique. Un fauve de Bretagne âgé d’un peu plus de deux ans je crois.

Tu étais un chien de chasse avant tout, donc tu aimais courir et la laisse tu n’aimais pas trop. Tu en as provoqué des petits accidents à ta maîtresse, lol, gaffeuse par elle même déjà. Vous vous étiez bien trouvés.

Ta maîtresse est partie vivre sa vie et n’a pu t’emmener et tu as mal vécu son départ, tu as commencé à maigrir sans être inquietant. Alors lorsque je suis partie moi aussi, je t’ai emmené avec moi. Tu semblais heureux avec un grand terrain pour t’ébattre, courir mais l’instinct de chasseur en toi a repris le dessus. Tu as commencé à fuguer 2, 3 fois voire plus puis tous les jours dès que je partais travailler. Mais tu revenais à chaque fois le soir sauf ce 11 septembre 2007 où tu n’es pas rentré. Nous t’avons cherché, appelé la SPA, la gendarmerie , signalé ta disparition mais nous ne t’avons jamais revu. Peut être as tu trouvé une nouvelle famille, enfin je l’espère.

Voilà, je vous ai présenté mes 4 premiers compagnons avec qui j’ai partagé 11 et 14 ans de ma vie. 4 petits coeurs partis au ciel.

Je vous dévoilerai les trois derniers dans un prochain article. Alors soyez là pour me lire et me soutenir, se remémorer ses souvenirs est encore douloureux mais je sais que je laisse une trace d’eux pour toujours. Je ne peux pas retranscrire tout leur amour qu’ils savaient si bien donner ni vous faire comprendre le manque ressenti. Mais je veux vous montrer comme la vie est belle en compagnie d’animaux même si cela est dur de les voir partir.

Adieu Anaïs, Teddy, Monoï et Onyx. Je vous aimerai toujours.

Publicités

12 réflexions au sujet de « Petits coeurs envolés dans le ciel 2 »

  1. Ton article est très touchant.
    Je repense à mes animaux disparus, les chiens de mes parents qui m’ont vu grandir, mon petit hamster, mon tout premier animal rien qu’à moi, mon cochon d’inde élevé avec mon chéri et qui nous manque encore aujourd’hui…
    Je ne pourrais plus jamais vivre sans animal à mes cotés, c’est un fait.
    C’est un très joli hommages pour tous ces petits êtres merveilleux.

    J'aime

  2. Merci. Un premier article a été écrit sur le coup de l’émotion. Je venais d’apprendre le départ pour le ciel d’une chatte à ma belle mère si attachante et que je connaissais si bien. C’est avec les larmes aux yeux et le coeur en miettes que j’ai écrit et le second article a été tout aussi dur alors merci d’avoir lu et aimé mon hommage.
    J’en ai perdu des animaux mais d’autres sont arrivés pour combler le vide mais ils ne remplaceront jamais les autres.

    J'aime

  3. j en ai perdu aussi des animaux que j aimais beaucoup surtout des chiens également.J y repense a tous mes nounours a qui j ai fait des calins des bisous alors quand c est comme ça et bien je regarde des photos et je leur glisse que je les aime meme si on pourra dire que je suis folle..Les animaux sont une source de bonheur alors quand ils sont la faisons ensorte que leur vie soit douce et belle bisous

    J'aime

    1. Merci de me soutenir. J’assume d’être si attachée à mes animaux, ils étaient mes bébés, mes enfants et crois moi çà fait mal de les perdre tous en si peu de temps. J’aurais dù m’y attendre sachant que les 4 avaient à peu près le même age. Mais en 5 ans de bonheur intense j’ai quand même perdu beaucoup de mes bébés je trouve sans oublier les 3 autres.
      Alors je suis maso, je continue avec mes 4 autres bébés, en espérant qu’ils soient auprès de moi encore longtemps. Bisous

      J'aime

  4. Je n’ai pu m’empêcher de frissonner d’émotion en lisant ce bel hommage à tes petits compagnons à quatre pattes. Moi non plus je ne sais pas vivre sans animaux et je n’arrive pas à oublier ceux qui sont partis… Bises

    J'aime

    1. Merci pour ton petit message. Ils sont si attachants quand on sait se faire aimer d’eux. Mais leur perte laisse un grand vide. Je ne peux les oublier et je ne veux pas. Et je continuerai à en avoir, je ne peux pas vivre sans eux. Bises

      J'aime

  5. Encore un tre bel article p’tite fee. Moi je n’ai jamais eu d’animal, appartement oblige. Mais quand je te lis j’ai une furieuse envie d’en avoir un jour.
    Ils ont laisse une bien belle trace dans ton coeur, c’est un beau merci que tu leur offre avec ces quelques mots.
    Je suis emue……belle journee!
    Marie

    J'aime

    1. Merci Marie de ces quelques mots.
      Moi je ne peux me résoudre à vivre sans. Au début nous vivions en appartement avec mes parents et c’est vrai qu’ils n’en voulaient pas justement à cause de la contrainte des sorties. Mais adultes, nous avons assumé ce qu’un enfant ne peut faire. 4 chiens sous notre toit pour compenser peut être le manque d’animaux étant enfants. Ce n’a été que du bonheur. Maintenant avec mon mari, nous avons la chance de vivre à la campagne dans une maison, un grand terrain donc nous avons 3 chats et un gros chien.
      Ca m’a fait du bien d’écrire mon ressenti, leur rendre hommage et savoir qu’ils ne seront pas oubliés. Bonne journée, bises.

      J'aime

  6. Ton article est sublime et met les larmes aux yeux. C’est fou comme on s’y attache, comme ils font partie de notre vie, comme on les aime tout simplement.

    C’est un très bel hommage que tu leur fais. Je crois que, de là-haut, ils sont fiers de toi. Et qu’après la lecture, ils font même un peu leur star !

    C’est important de se souvenir, pour eux, mais aussi pour nous tout le bonheur qu’ils ont pu nous apporter.

    J'aime

    1. Merci. Je suis heureuse d’avoir pu leur rendre hommage, un dernier petit article va compléter la série et ensuite je saurai que tous là haut verront que je ne les ai pas oubliés.
      On se souvient d’eux avec plaisir et de gros pincements au coeur même si le temps a passé mais je n’arrive pas à m’y faire

      J'aime

Un petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s