Ma famille

En voiture Simone

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler de voiture, je suis une accroc, incollable sur le sujet. Je plaisante, à part reconnaître certains modèles, je ne mettrai pas le nez dans le capot de ma voiture. C’est déjà bien, je sais faire la pression de mes pneus.

Bon, trève de bêtises, chez Virginie B le match du jour oppose bicyclette vs voiture, et comme le titre de mon article l’indique je suis plutôt voiture par obligation plutôt que par choix.

De toute façon, entre la bicyclette et moi ce n’est pas une grande histoire d’amour. Allez je vous en dévoile un peu plus mais vous promettez de ne pas rire.

Petite j’ai eu en cadeau de mon parrain, un vélo avec les petites roues qui s’enlevaient. Je n’en ai pas fait beaucoup, c’est plutôt ma soeur qui l’utilisait, j’avais dù tomber avec et refuser d’en refaire.

Ensuite, plus grande, pas de bicyclette, nous vivions en appartement à la sortie de la ville mais près de la route nationale et très peu de jardin et pas d’endroit pour en faire. En gros, je ne savais pas en faire faute d’avoir appris. Il a fallu que ma soeur soit prête pour aller au lycée pour que j’apprenne. Nos parents avaient décidé de nous en acheter une à chacune pour aller au lycée avec.

Ma mère a ressorti sa bicyclette et réappris à ma soeur les consignes de sécurité, etc… Elle en faisait chez nos cousins et cousines à la campagne mais pas moi vu que je ne savais pas tenir dessus sans aide. Ce n’est pas faute d’avoir essayé plus jeune mais une certaine chute dans un certain fossé bien sale m’en a coupé l’envie.

Donc ma mère a décidé de m’apprendre. Pour cela nous nous sommes rendus à pied près de chez nous sur un terrain de sport ouvert. Je me souviendrai toujours de ma mère enfourchant la bicyclette roulant, roulant de plus en plus vite, riant aux éclats, le rose aux joues. Première fois que nous la voyions heureuse, insouciante.

Il en a fallu de la patience à mon père ce que ma mère n’a pas eu pour me faire tenir seule sur une bicyclette et ce après de nombreuses chutes, écorchures aux genoux, sur les mains…Ensuite, ma soeur et moi avons baladé dans la campagne environnante seules, insouciantes du danger dans des coins déserts parfois. Ah la jeunesse.

Ensuite, un accident de ma soeur et les bicyclettes ont été rangées, laissées de côté, préférant marcher. Le permis, je l’ai eu lorsque j’ai travaillé pour me le payer bien après la fin de mes études.

Depuis, je suis voiture par commodité et à cause du danger. Face aux voitures, les bicyclettes n’ont aucune chance surtout près de chez moi. Et pourtant je vis à la campagne. Mais la route est trop dangereuse.

Ensuite avec les 3 enfants en bas âge, il est vrai qu’il est plus commode de prendre la voiture. Peut être, plus tard quand les enfants seront plus grands irons nous balader à bicyclette. Cela est faisable avec un bébé, ma belle soeur le fait mais ses deux garçons sont déjà grands.

Mes enfants, je ne sais pas si ils seront bicyclette ou pas mais une chose est sùre je leur apprendrai avec grande joie avec l’aide de mon mari.

Publicités

8 réflexions au sujet de « En voiture Simone »

    1. A la campagne ou à la ville, les gens sont devenus fous au volant. on n’est plus à l’abri nulle part. Même la marche à pied vers chez moi c’est galère. Il faut prendre la voiture pour trouver un endroit pour balader.

      J'aime

  1. Je ne suis pas une fan de voiture, mais je vis a la ville aussi. Le velo, c’etait notre bonheur a ma soeur et a moi quand nous etions guamines, ado. Je m’en suis prise des gamelles pas possible , mais l’ete le velo c’etait la liberte.
    En ville je ne le prendrais pour rien au monde, trop dangereux, quoique il y a des jours ca me manque!

    Belle journee a vous tous!

    J'aime

    1. Moi non plus, je roule par nécessité pour les enfants. Sinon j’essaie de tout regrouper en même temps pour pas avoir à repartir. Je n’aime pas conduire.
      Le vélo c’est la liberté surtout l’été. De beaux souvenirs malgré tout.
      En ville c’est aussi dangereux voire plus, trop de circulation.
      Bonne journée à toi aussi, bises

      J'aime

  2. Je n’ai pas le permis et je vais au travail à vélo… Chaque fois que le temps le permet et à Tlse c’est possible tout les jours ou presque.. Parcours à 80 % sur piste cyclable, et le reste du chemin je fais attention…
    J’ai fait quelques belles chutes petite mais je n’ai jamais arrêté… mon père ne l’aurait pas permis…
    Bon week-end de Pâques

    J'aime

    1. Pas évident quand on n’a pas le permis. Moi au début j’utilisais les transports en commun mais avec mes horaires de boulot pas évident alors j’avais investi dans un scooter puis je me suis finalement décidée à passer le permis. Bon week end à toi aussi et ta petite famille.
      Ps : j’espère que çà va pour ton mari, j’attends des nouvelles. Bises

      J'aime

Un petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s