Mes lectures

Les enfants de la liberté

7ème roman d’un auteur français très connu, Marc Lévy.

Un roman différent de ceux auxquels cet auteur nous a habitué. Dans celui ci il s’essaye à la biographie avec réussite d’ailleurs. Un roman poignant, qui nous chavire jusqu’au plus profond de notre être.

Lorsque j’ai pris le livre dans les rayonnages, j’avoue que je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. La couverture ne donne que le titre et derrière aucun résumé de l’histoire, une simple phrase accueille le futur lecteur :

 » On est tous l’étranger de quelqu’un. »

Par contre dès que l’on entame la lecture, nous savons d’entrée de jeu de quelle époque va nous parler l’auteur mais nul ne sait de quel point de vue.

L’auteur a choisi tout simplement de raconter avec ses mots à lui la seconde guerre mondiale et les combats qu’ont mené son propre père et son oncle enrôlés dans la brigade Marcel Langer à Toulouse.

 » Jeannot, tu leur diras de raconter notre histoire, dans leur monde libre. Que nous nous sommes battus pour eux. Tu leur apprendras que rien ne compte plus sur cette terre que cette putain de liberté capable de se soumettre au plus offrant. Tu leur diras aussi que cette grande salope aime l’amour des hommes, et que toujours elle échappera à ceux qui veulent l’emprisonner, qu’elle ira toujours donner la victoire à celui qui la respecte sans jamais espérer la garder dans son lit. Dis-leur Jeannot, dis-leur de raconter tout cela de ma part, avec leurs mots à eux, ceux de leur époque. Les miens ne sont faits que des accents de mon pays, du sang que j’ai dans la bouche et sur les mains. «  Samuel

Une écriture simple qui décrit les horreurs de la guerre, le combat mené par certains contre l’envahisseur. Et surtout il parle de tous ces enfants oubliés de l’histoire française qui ont combattu en résistant aussi par leurs actions héroïques.

C’est donc l’histoire d’enfants français, juifs, polonais, espagnols qui ont voulu garder leur liberté et combattu les allemands à leur façon. Des enfants qui ont joué avec le feu à devoir être adulte avant l’âge, combattre pour ceux qui ne voulaient pas s’engager et perdre leur tranquillité, rester dans leur coin malgré la guerre.

Ces enfants ont combattu les soldats en devenant soldats au nom de la liberté, leur liberté et par delà la leur celle de tous les français. Ils n’hésitaient pas à faire exploser des bombes dans les casernes allemandes, faire sauter des ponts , des trains, tuer des gradés en représailles lorsque l’un d’eux était pris ou tué. Tout çà la plupart du temps l’estomac  vide, la peur au ventre.

La guerre leur a volé leur enfance et pour la plupart leur vie. Elle  ne leur a pas fait de cadeaux à tous ces jeunes auxquels on s’attache au fil des pages et on tremble pour eux. On se demande ce que nous aurions fait si nous avions vécu à leur époque. Aurions nous eu la force, le courage de combattre dans l’ombre pour sauver notre beau pays? Nous ne le saurons jamais.

Ce livre raconte l’histoire de notre pays, ses erreurs, mais aussi l’histoire de ces enfants qui ont sacrifié leur enfance, leur vie pour la plupart pour permettre à nous français de retrouver notre liberté et notre dignité.

Je ne dévoile volontairement pas plus de détails, un livre poignant, bouleversant que l’on lit jusqu’à la dernière page avec appréhension, peur pour les personnages sachant que la plupart ont existé et maintenant ils resteront à jamais gravés dans ma mémoire. A lire absolument. Cela donne une autre vue sur cette période et sur l’auteur qui nous surprend agréablement.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Les enfants de la liberté »

Un petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s