Le miracle de la vie

A mon petit prince, mon petit coeur d’amour, mon fils Samuel issu de l’amour entre un prince charmant et une fée.

Voilà l’histoire féerique de ta venue sur notre planète terre.

La petite fée et son prince se sont mariés pour le meilleur le 09 août 2008 avec comme demoiselle d’honneur leur petite princesse Rachel alors âgée de 7 mois et demi habillée d’une robe digne d’un conte de fée et que j’ai gardé en souvenir pour elle. Je m’égares un peu là. Donc peu après ce jour merveilleux ( un des rares de ma vie : la rencontre avec ton père, la naissance de ta soeur et la tienne bien sûr…), nous avons décidé ton père et moi de donner un petit frère ou une petite soeur à notre princesse qui allait s’ennuyer dans notre château sans compagnon de jeux.

Nous avons eu beaucoup de chance, à force d’amour, tu as été conçu rapidement. Le miracle s’était renouvelé, nous allions de nouveau donner la vie à un petit être exceptionnel, cela va sans dire.

Ma grossesse s’est merveilleusement bien passée, pratiquement pas de soucis, juste un léger au début où nous avons eu un peu peur mais avec un peu de repos tout est rentré dans l’ordre. A chaque examen, tout allait bien. Une petite échographie et nous avons su que j’attendais un petit garçon, quelle joie, nous étions comblés, un beau bébé en bonne santé et en plus un garçon, le choix du roi.

En attendant ta venue, j’ai continué tranquillement mon travail.  Ta soeur était confiée à une nounou. Puis à 7 mois de grossesse, ma gynécologue me sentant fatiguée m’a mise un peu au repos avant mon congé  maternité. Fin mai, début juin 2009 fut chaud et cela devint pénible pour moi , tu n’étais pas pressé comme ta soeur, tu grandissais en moi et tu bougeais beaucoup.

Puis vint le dernier mois, je commençais à m’inquiéter pour l’accouchement. Pour ta soeur je n’avais rien ressenti alors que le travail avait commencé, je n’avais pas perdu les eaux, la poche a dù être percée. J’avais le ventre qui durcissait, je m’inquiétais pour un rien, peur de me retrouver seule à la maison pour accoucher. J’ai commencé à me rendre à la maternité pour des contrôles. J’avais des petites contractions mais le travail ne commençait pas. J’avais l’impression que les sages femmes ne me croyaient pas lorsque je leur disais ne pas ressentir les contractions. Puis le terme approchait, plus que 3 semaines. Lors d’une visite, une sage femme a été plus compréhensive que les autres face à mon désarroi, ma peur et a choisi de déclencher l’accouchement pour le vendredi 26 juin 2009. J’ai pu ainsi m’organiser pour faire garder ta soeur.

Le jour tant attendu est enfin arrivé. Au matin du 26 juin, ton père et moi nous sommes rendus à la maternité, la sage femme m’a examiné et dit que le travail avait commencé. Ta naissance a été assez rapide, placée sous monitoring à 8h du matin, tu naissais à 12h36 sans péridurale. Je n’ai senti les contractions qu’à partir du moment où l’on m’a percé la poche des eaux. Demi-heure de douleur pour toute une vie de bonheur.

Comme pour ta soeur, je t’ai sortie de mon ventre aidée par la sage femme, quelle expérience formidable même si on a peur de lâcher le bébé mais je n’ai pas hésité à le refaire pour toi. Puis j’ai eu enfin le plaisir de te tenir contre moi avant qu’ils ne prennent soin de toi. Papa était présent et comme pour Rachel a coupé le cordon ombilical. Il a pu aussi aider à t’habiller. Que de souvenirs formidables. J’ai dù avoir quelques points, j’ai été déchirée, tu pesais 3,060kg pour 49 cm.

Je n’ai pas été séparée de toi, dès ta venue tu es restée auprès de moi et papa aussi. Je ne sais plus d’ailleurs qui de nous deux t’a donné ton premier biberon.

Puis tes grands parents sont venus dans le courant de l’après midi faire ta connaissance accompagnés de ta grande soeur. Je me souviendrai toujours de sa première réaction en te voyant. Elle s’est approchée de moi qui te tenais dans mes bras assise dans le lit. Elle t’a donnée une claque, peut-être sa façon de te souhaiter la bienvenue dans ce monde de brute, nous ne saurons jamais. En tous les cas tu n’as pas pleuré.

Tu es resté trois jours à la maternité avec moi. Le lundi nous sortions car j’avais besoin d’être aussi auprès de ta soeur. Tes premiers jours voire tes premiers mois ont été durs car tu souffrais de coliques qui ne te laissaient pratiquement pas de répit. Nous étions impuissants à te soulager malgré le changement de lait.

Aujourd’hui tu es un grand bonhomme de 2 ans passés qui croques la vie à pleines dents. Tu es une vraie canaille, tête de mule, on se demande de qui tu tiens, qui aime bien embêter sa soeur. Et quand elle est à l’école, tu t’ennuies et demandes toujours où elle est, prêt à aller la rechercher pour sa sortie à 11h30.

Nous sommes une petite famille heureuse, nous avons deux merveilleux enfants qui font notre joie, qui mettent de l’animation dans notre maison.

Bientôt un petit frère va venir rejoindre notre petite tribu mais çà ne veut pas dire que je ne t’aimerai plus autant qu’avant mon petit prince, mon premier garçon. Je sais que tu es très proche de maman mais saches qu’une maman a beaucoup d’amour à donner à ses enfants, vous Rachel, Samuel et ? Et oui tu connais le prénom de ton petit frère mais chut!!

Publicités

Un petit mot en passant

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s